ASSE (débat) : quels cadres de l’ASSE vous inquiètent le plus ?

L’ASSE réalise un début de saison moyen et certains cadres déçoivent. Nos journalistes Laurent Hess et Alexandre Corboz expliquent pour quels Verts ils s’inquiètent le plus.

Neven Subotic et Rémy Cabella

« Loïc Perrin n’est pas particulièrement rassurant depuis le début de la saison mais je ne m’inquiète pas pour lui. On le connait : c’est un diesel, il a besoin d’enchaîner un peu pour être complètement dedans. Je suis bien plus inquiet pour son compère de la défense centrale, Neven Subotic. Expulsé à Strasbourg, le Serbe avait fait un sale match contre Guingamp et sa prestation contre Amiens n’a pas franchement rassuré, surtout pas cette action où il fut déposé, côté gauche, par le Colombien Otero. L’ancien joueur de Dortmund n’a pas l’air bien dans son assiette.

Je le trouve terriblement lent, et peu à l’aise dans ses relances. L’absence de Kylian Mbappé vendredi soir à Paris est une bonne nouvelle pour l’ASSE mais elle l’est particulièrement pour lui… L’autre joueur qui m’a le plus inquiété lors des premières journées, c’est Rémy Cabella. C’est le mauvais côté de l’Ajaccien que l’on a pu voir jusque-là, ce côté soliste, à vouloir attirer la lumière sur lui, qui lui a valu cette vilaine pique de Robert Herbin : « On dirait qu’il ne peut pas s’empêcher de dribbler ». Il y a des doutes sur sa complémentarité avec Wahbi Khazri. Pour les lever, à Rémy de jouer davantage pour l’équipe, de donner plus de fluidité au jeu, comme il a su le faire la plupart du temps l’an dernier. Il en va de la bonne saison des Verts. Et de leur bonne tenue, vendredi soir au Parc. »

Laurent HESS

Loïc Perrin et Yann M’Vila

« Compte-tenu des attentes le concernant et de ses états de service passé, j’ai quand même beaucoup de mal avec les premières productions de Loïc Perrin cette saison. Je trouve que le « capi » stéphanois est lent et souvent à contre-temps même si on a vu du mieux lors de la deuxième période du match ASSE – Amiens.

Sur le moyen terme, je ne doute pas du fait que Perrin – s’il est épargné par les blessures – reprendra son leadership de terrain mais je pense que la faillite de Neven Subotic tient aussi du fait que son binôme n’est pas en capacité de le rassurer actuellement. Quitte à surprendre, j’ai également choisi de mettre en exergue les difficultés actuelles de Yann M’Vila. Souvent, lorsque le jeu d’une équipe est laborieux, le milieu défensif passe souvent entre les gouttes. A tort selon moi. Face à Amiens, Christophe Pelissier l’a dit, les Picards ont fait déjouer les Verts en bloquant la transmission entre la « machine à laver » stéphanoise et les deux créateurs Cabella – Khazri.

Pour moi, M’Vila est la base du jeu offensif des Verts et le fait qui ne trouve plus l’impulsion pour lancer dans de bonnes conditions ses flèches offensives est la principale raison des 182 minutes sans marquer de l’ASSE. Avec une préparation complète dans les pattes, je pensais que l’ex-Rennais rayonnerait davantage que lors de ses six premiers mois foréziens. Il faut croire que, comme Perrin, on a aussi à faire à un diesel. »

Alexandre CORBOZ