ASSE : le Père Noël de l’UNFP ne fait pas de cadeaux à Bernard Caiazzo !

ASSE : Bernard Caïazzo mouche le président du FC Barcelone !

Président du syndicat Première Ligue, Bernard Caiazzo avait soumis l’idée d’instaurer le Boxing Day en France. L’UNFP lui a répondu d’une façon plutôt curieuse…

Un Boxing Day à la française : le syndicat Première Ligue, présidé par Bernard Caiazzo, avait soumis l’idée il y a quelques semaines. Mais celle-ci n’a pas du tout plu à l’UNFP, le syndicat des joueurs, qui a adressé une missive assez cocasse au président de l’ASSE.

Une lettre signée par… le Père Noël, où les présidents de L1 en prennent pour leur grade. Il leur est notamment reproché de ne pas respecter certains contrats. Voici la lettre en question :

« Avant de recevoir des cadeaux, il faut avoir été sage… Dois-je te rappeler le non-respect des contrats et toutes les exactions qui vont avec – joueurs virés ou mis à l’écart quand ils refusent de prolonger -, l’article 507 de la Charte foulé au pied, les salaires des stagiaires qui n’atteignent que rarement le SMIC, etc. ? Les joueurs veulent non seulement préserver ce moment en famille, mais aussi protéger leurs corps, si durement sollicités, tout autant qu’il leur est nécessaire « d’oublier » la compétition. Mettre au repos la tête et les jambes, comme je les comprends !

Moi qui passe mes vacances d’été dans votre si beau pays de France pour y faire pâturer mes rênes, j’ai toujours été étonné de voir vos championnats débuter si tardivement et ne pas profiter des beaux jours en juillet pour attirer, dans les meilleures conditions, ce nouveau public, ce public familial. Je suis donc heureux de t’offrir ce « Manuel pour un dialogue social réussi », qui deviendra, j’en suis sûr, ton livre de chevet.

 Le Père Noël »

Bernard Caïazzo avait relancé l’idée de jouer  entre Noël et le Jour de l’An mardi lors d’une rencontre avec la presse à Paris. Selon lui, jouer à ce moment-là de l’année permettrait de « développer le côté festif » en attirant un nouveau public dans les stades en période de vacances scolaires.

Laurent HESS