ASSE – Mercato : les supporters font reculer les recrues et les investisseurs

L’omnipotence des supporters de l’ASSE freinerait l’arrivée de potentiels investisseurs et de recrues pendant les périodes de transferts. Un problème de taille dans la crise ambiante.

Pierre Ménès l’a déjà signalé à maintes reprises et se voit aujourd’hui confirmé dans sa position. Selon le consultant de Canal+, la place prise par les supporters aujourd’hui à l’ASSE est telle que le club lui-même est pris en otage dans son envie de se développer. Les incidents survenus vendredi dernier à Geoffroy-Guichard en marge de la réception de l’AS Monaco (0-4) sont là pour le rappeler. Dans un billet ô combien intéressant adressé aux fans stéphanois, Peuple Vert confirme que certains tours de force des supporters sont un frein réel à l’arrivée de potentiels investisseurs et de recrues pendant les périodes de transferts. Et cela ne daterait pas d’hier.

 

Abonnez-vous deux ans à But ! Sainté et recevez un maillot 2017-2018 de l’ASSE.

Rendez-vous sur notre boutique

« Vous dénoncez les comportements de certains joueurs comme Florentin Pogba qui joue en dilettante ou Loïs Diony qui n’est pas assez bon à vos yeux. Mais ouvrez les yeux ! Vous êtes nos Pogba ou nos Diony à nous, les supporters ! Nos boulets aujourd’hui c’est vous, peut-on ainsi lire dans la diatribe. Aujourd’hui, et puisque nous avons certaines informations, sachez que des joueurs ont dit non à cause du contexte lié aux supporters. Oui vous lisez bien. Des joueurs ciblés prioritairement ont déjà expliqué que le contexte ne les attirait pas. Ils ne sont pas fous les gars. Se relancer dans un stade hostile, à quoi bon ? Être escorté par des CRS pour sortir du stade est-ce que c’est une vie ? Les investisseurs ? Mais comment voulez-vous qu’ils se projettent dans le club en étant témoins d’un tel spectacle ? Aujourd’hui, les groupes de supporters ont pris bien trop d’importance à St-Etienne. Ils veulent rencontrer les joueurs et on se met au garde-à-vous. Ils veulent rencontrer les dirigeants et on accède à leurs demandes. On marche sur la tête. »

JP