ASSE : Supporters, Perrin, bilan, Rennes…ce qu’il faut retenir des propos de Jean-Louis Gasset

Jean-Louis Gasset, l’entraîneur de l’AS Saint-Etienne, était à l’instant face aux médias. Ce qu’il faut en retenir, à deux jours du match face au Stade Rennais (17 heures, dimanche).

L’entraîneur stéphanois a tout d’abord donné des nouvelles de son groupe. Et il demeure deux incertitudes au sujet du match face au Stade Rennais. « Nous avons deux incertitudes : Loïs Diony, qui souffre des adducteurs, et Romain Hamouma qui s’est tordu le genou. »

Jean-Louis Gasset est ensuite revenu sur la défaite concédée face au LOSC, il y a quinze jours, et sur le nouveau visage que doit monter son équipe dès dimanche. « Je suis obligé de rassurer tout le monde. On a raté ce match à Lille, mais on a perdu que deux matchs, dont celui face à Paris, depuis le début de la saison. Le bilan du premier quart du championnat comporte plusieurs points positifs. La défaite à Lille est un coup d’arrêt, mais il faut positiver. Beaucoup d’équipes ont les mêmes moyens que nous. Il faut combattre, être intraitables dans notre stade, se surpasser, puis faire des séries comme on sait les faire. Il faut faire plus d’efforts. »

Enfin, le cas Loïc Perrin, critiqué sur son début de saison. Sentiment pas vraiment partagé par son entraîneur. « Loïc Perrin a traversé toutes les périodes ici. Il a souvent relevé le club. Vous êtes sévères avec lui. C’est un très bon joueur et capitaine. Il porte les valeurs du club, est le symbole de Saint-Étienne. C’est un honneur pour les jeunes de travailler avec lui. »

Face au Stade Rennais, Gasset attend également une chose : démarrer fort. « Je vais demander à mes joueurs de démarrer fort, ça n’ira pas de paire avec la grève des supporters, mais nous pouvons gagner grâce au premier quart d’heure. Nous sommes pénalisés car ce stade est magique quand il s’emballe. Après, la situation des supporters est compliquée, il faut discuter, se mettre autour d’une table. Le football est une fête. La solution est la discussion. Tout le monde doit y trouver son compte. »

Et se méfier d’un adversaire ô combien dangereux en raison de ses nombreuses individualités. « Rennes a un début timide peut être parce que le recrutement s’est fait au dernier moment. Mais sur le papier et dans l’ambition… ils sont très puissants depuis des années et ils attendent la bonne saison. C’est une équipe très dangereuse. »

L.T.