Lens – EXCLU : Valdivia « n’est pas inquiet »

Valdivia Sedan

Alors que l’avenir est directement lié au plan de reprise de Gervais Martel, Pierrick Valdivia (ex-Sedan, 24 ans) ne panique pas à l’approche de la date couperet du 2 juillet.

But! Football Club : Pierrick, plusieurs sources annoncent que vous êtes d’accord avec le RC Lens. Qu’en est-il vraiment ?

Pierrick Valdivia : Oui, j’ai donné mon accord verbal au RC Lens et à Gervais Martel. Désormais, il n’y a plus qu’à attendre. Concernant le détail du contrat et la durée, je suis un peu superstitieux et je ne veux rien dévoiler.

Suivez-vous ce qu’il se dit ou s’écrit dans la presse à propos du Racing ?

Sincèrement, non. J’attends que mon agent (ndlr : John Bico) me tienne au courant. Cela ne sert à rien de regarder les médias ou de se montrer alarmiste. Je ne suis pas inquiet. Je fais confiance à mon entourage pour gérer cette situation. Moi, de mon côté, je travaille pour être en forme quand je rejoindrais mon nouveau club.

Avez-vous songé à un plan B si votre contrat avec Lens n’était pas entériné ?

C’est à mon agent de gérer ça ! Me concernant, je ne pense pas du tout à un plan B et je ne me suis pas fixé de deadline. Le Mercato dure jusqu’au 4 septembre et il y a encore le temps pour que ma situation se règle. J’ai donné ma parole au RC Lens et je m’y tiendrais. Je fais confiance aux hommes qui travaillent sur le dossier.

Aller à Lens était un pari risqué. Qu’est-ce qui vous a séduit dans le projet du RCL ?

C’est un club de prestige ! Aujourd’hui, Lens est en Ligue 2 mais ce club a sa place en Ligue 1. Le projet sportif qu’on m’a proposé m’a vraiment séduit. Puis il y a plein d’autres facteurs qui font que je n’ai pas hésité : le centre de la Gaillette, les conditions d’entraînement, le discours du coach à mon égard, le président … Je ressens une confiance énorme et j’ai envie de leur rendre la monnaie de leur pièce. C’est pour ça que j’ai donné ma parole.

Vous auriez pu être tenté d’attendre la proposition d’un club de Ligue 1 …

C’est un objectif auquel je n’ai pas renoncé. Chaque jour, je veux jouer en Ligue 1. Maintenant je pense vraiment pouvoir atteindre cet objectif avec Lens où l’on semble déterminé à me faire confiance.

Recueilli par Alexandre CORBOZ