Girondins : Daniel Riolo très inquiet pour l’avenir du FCGB sauce GACP

Le journaliste de RMC Daniel Riolo a fait part de son inquiétude concernant la politique des investisseurs étrangers en L1, notamment aux Girondins de Bordeaux.

La politique prônée par Joseph DaGrosa et GACP ne manque pas d’interroger en France. Recruter de jeunes joueurs talentueux pour les revendre au prix fort suivant les modèles monégasque et lillois n’a rien de très original. Et surtout, c’est déjà à la mode en L1. Pour Daniel Riolo, tous les investisseurs étrangers vont vouloir récupérer leur mise rapidement et cela se fera au détriment de leurs clubs. Le journaliste de RMC est particulièrement inquiet pour les Girondins de Bordeaux.

« A Bordeaux, je crois qu’on sera au sommet du trading, c’est annoncé ! Aucun espoir… Alors, oui, il y a l’exemple de réussite monégasque. Mais à l’ASM, c’est un investisseur, et pas des fonds d’investissement comme à Lille et surtout à Bordeaux, où on ne sait pas vraiment d’où vient l’argent, où il y a un fort endettement et tout. A Lille, si les créanciers de Lopez n’ont pas encore tout retiré après la première saison ratée, c’est juste car ils avaient encore des espoirs d’en récupérer une partie. A Monaco, au moins, quand l’investisseur russe est arrivé, il a mis de l’argent directement : 200 millions. Je ne crois pas que les nouveaux investisseurs actuels puissent faire ça. »

« Donc je crois que le Paris Saint-Germain va rester intouchable en L1, que Lyon va rester un cas à part, se satisfaisant d’être 2e, dans une logique économique et sportive, sans pouvoir faire plus, en France et en Europe… et que derrière ça, toute la nouvelle mouvance va filer un mauvais coton dans notre championnat, avec aussi des clubs comme Nantes ou Angers, sans nouveaux investisseurs étrangers, mais raisonnant un peu pareil en voulant révéler des bons jeunes pour les vendre et faire du bénéfice. »

R.N.