OL – MHSC (3-2) : les Gones relancés après la gifle de Barcelone, l’analyse

OL - MHSC (3-2) : les Gones relancés après la gifle de Barcelone, l’analyse

Sans réaliser un match immense, l’OL a remporté face à Montpellier (3-2, buts de Terrier, Dembélé et Aouar) son match d’après l’élimination en Ligue des Champions. Les Gones recollent à quatre points du LOSC.

La défense de bricolage a tenu bon

Du fait des nombreux absents derrière (Lopes, Marcelo, Mendy), Bruno Genesio a été contraint de bricoler une défense avec Kenny Tete dans l’axe aux côtés de Jason Denayer, Marçal latéral gauche et le retour de Rafael à droite. Comme si ça ne suffisait pas, les Gones ont aussi perdu sur blessure Marçal (41e), obligeant Rafael à finir dans le couloir gauche. Malgré tout, l’animation défensive a plutôt été correcte. On pense notamment à Tete qui, aligné pour la première fois dans l’axe dans une défense à quatre, a été très propre ou au polyvalent Rafael dont les percussions ont fait mal à la défense héraultaise.

Dembélé meilleur offensif lyonnais, Aouar remonte la pente

De retour dans le onze après plusieurs matches sur le banc, Houssem Aouar a visiblement compris le message. S’il n’a pas toujours été performant et que sa relation technique avec Fekir n’a pas fonctionné, l’international Espoirs est monté en régime au fil des minutes, inscrivant son 7e but de la saison de la tête (86e). On l’a aussi vu à l’impulsion du penalty provoqué par un Bertrand Traoré sur courant alternatif (et sorti sous les sifflets).

En revanche, Nabil Fekir n’a pas fait un grand match, ratant plusieurs situations franches et le penalty du 3-1. Martin Terrier, auteur du premier but en deux temps, n’a pas toujours fait les bons choix. Reste que le meilleur offensif lyonnais a été Moussa Dembélé, une nouvelle fois précieux dans le combat face au vétéran Hilton et auteur de son 12e but de la saison.

Ndombélé a gagné la bataille du milieu

Lyonnais le plus performant mercredi sur le pré au Camp Nou, Tanguy Ndombélé a encore rayonné dans l’entrejeu. Serein dans ses prises de balle et ses orientations, il a impulsé la révolte d’une frappe lointaine en début de seconde période (52e). Il a aussi été récompensé de son match par une passe décisive à Dembélé.

Gorgelin, ça ne vaut clairement pas Lopes

Anthony Lopes laissé au repos après sa commotion cérébrale face à Barcelone, Mathieu Gorgelin a enchaîné un deuxième match consécutif après son entrée au Camp Nou. S’il a effectué quelques parades, privant Mollet de la balle du 1-2 (42e), l’habituelle doublure n’est cependant pas irréprochable sur le coup-franc direct du Montpelliérain sur lequel il ne saute pas (36e). Il est également trop court sur le deuxième but héraultais signé Souleymane Camara (91e). Mitigé.

Alexandre CORBOZ, au Groupama Stadium.