OM : Dimitri Payet s’est fait recadrer en interne

En marge de la présentation de Toyota ce mercredi, Jacques-Henri Eyraud, le président de l’OM, a expliqué qu’il s’était entretenu avec Dimitri Payet, suspendu pour avoir eu des mots déplacés envers le corps arbitral.

L’OM est dans une période plus difficile depuis quelques semaines et c’est avec une équipe amoindrie par les suspensions que la formation d’André Villas-Boas s’est inclinée à Amiens (1-3) le week-end dernier. En marge de la présentation d’un partenariat avec Toyota, ce mercredi à la Commanderie, Jacques-Henri Eyraud a évoqué cette mauvaise passe et l’indiscipline de ses joueurs.

« Les hauts et les bas s’enchaînent rapidement dans le football, a confié le président de l’OM, sur le site du Phocéen. Je note qu’il y a quelques semaines encore, on était, non pas au plus haut, mais on avait des commentaires qui étaient très élogieux et très positifs. Alors évidemment quand on fait des matchs nuls, où il y a parfois de bonnes choses sur le terrain néanmoins, ou une défaite, comme à Amiens, on est tous déçus. Mais je pense qu’on a une équipe qui est très soudée avec un coach extrêmement déterminé. On voit tout de même de belles choses sur le terrain, malgré les absences, les suspensions. Je dirais simplement une chose, c’est qu’il faut qu’on travaille la discipline. On prend trop de cartons, et ce n’est pas possible de continuer sur cette voie-là. Évidemment il y a des cartons qui me semblent injustifiés, mais il y en a d’autres qui le sont. Donc il faut réagir face à ça, et c’est important de le faire dans les prochains matchs, dès la reprise. »

Il a aussi demandé des explications aux arbitres

Eyraud a ensuite expliqué qu’il avait parlé à Dimitri Payet suite à son expulsion contre Montpellier (1-1). « J’ai parlé à Dimitri mais je vais garder pour moi ce que j’ai dit. Il est évident qu’on ne peut pas insulter un arbitre. C’est une attitude qui n’a pas lieu d’être sur un stade de football, même si on peut comprendre toute l’envie et toute la frustration aussi d’un joueur à certains moments. On a vu à quel point il était attaché à montrer une image de performance élevée, mais ça ne peut pas se faire en insultant un arbitre. Ce n’est pas acceptable. C’est une attitude qui n’a pas lieu d’être quand on porte le maillot de l’OM, comme d’ailleurs, n’importe quel autre maillot. »

Et au président marseillais de s’étonner tout de même du nombre de cartons adressés à l’équipe cette saison… « Je ne vais pas rentrer dans une polémique et ne pas mettre sur la place publique les échanges que j’ai pu avoir avec des arbitres ou des responsables de l’arbitrage. J’en ai eu souvent. Quatre cartons rouges à des joueurs de l’OM en cinq rencontres, ça me paraissait un chiffre qui justifiait une explication. D’explication, je n’en ai pas eu. Peut-être que ça viendra une prochaine fois… »

 

Laurent HESS