FC Nantes : le SM Caen va rendre un magnifique hommage à Emiliano Sala

Résultats Ligue 1 : TFC 0 - 0 Reims, FC Nantes 2 - 0 Nîmes (mi-temps)

Demain soir, le Stade Malherbe de Caen accueillera le FC Nantes en match en retard de la 23e journée. Un hommage à Emiliano Sala, Rouge et Bleu en 2015, aura lieu.

Alors qu’un hommage XXL à Emiliano Sala devrait avoir lieu à l’échelle continentale pendant les matches de Champions League, le Stade Malherbe de Caen prépare également quelque chose afin d’honorer la mémoire de l’attaquant argentin qui défendit brillamment ses couleurs durant le premier semestre 2015.

Le moment ne pouvait être mieux choisi puisque cela aura lieu lors du match en retard contre le FC Nantes, autre ancien club du joueur, demain à d’Ornano.

Voici la liste des attentions en mémoire de Sala, diffusée sur le site officiel du SMC :

  • L’ensemble des joueurs du Stade Malherbe Caen ainsi que le staff porteront un tee-shirt « Play for Sala » durant l’échauffement avant d’affronter le FC Nantes
  • Les maillots du Stade Malherbe Caen seront tous floqués du nom de SALA à l’occasion de cette rencontre face au FC Nantes
  • Un programme de match dédié à Émiliano Sala avec le portrait de l’ancien joueur en couverture et un poster en sa mémoire en page centrale
  • Diffusion d’une vidéo hommage dans les écrans du stade à la fin de l’échauffement des deux équipes
  • Une minute d’applaudissements à la 14e minute, numéro qu’Émiliano Sala portait lors de son passage au Stade Malherbe Caen
  • Une bâche avec le portrait d’ « Émi » à la porte 6 du stade. Le club invite ses supporters s’ils peuvent, s’ils le souhaitent, à déposer des fleurs, des bougies, des mots devant le portrait d’Emiliano Sala (des bougies seront mises à disposition pour ceux qui souhaitent se recueillir)

Par ailleurs, le club normand a également rédigé une lettre d’adieux à Emiliano Sala. Un texte ô combien touchant que nous retranscrivons ci-dessous.

« Emi, il est peu dire que tu as changé le visage de notre football. Tu portais, chaque week-end, le masque du battant, mais aussi celui de la joie du sport. Quand ayant marqué un but, tes bras s’ouvraient, que ta bouche s’arrondissait, tu représentais la rage de vaincre et cette race particulière de joueur qu’on appelle le buteur. Ton sourire était aussi, pour tous ceux qui t’ont côtoyé, l’expression d’un charme considérable et d’une sympathie que la planète entière aurait pu t’envier. Partout où tu es passé, Emi, tu as laissé une trace indélébile. Celle d’un professionnalisme qui rappelle chaque jour la passion du ballon rond et cette place toute particulière qu’il occupe dans nos vies. Partout, tu as prouvé que le football était dans tes pieds, que le football pouvait être à tes pieds.

À Caen, tu as été de ceux qui ont fait fi de l’adversité, qui ont façonné un miracle. Un soir de match à Marseille, alors que le Stade Malherbe était mené 2 à 0, certains se disaient que ce n’était pas grave, que c’était l’OM et que c’était finalement logique. Mais tu as été de ceux qui ont sonné la révolte. Tu t’es échappé de la défense et tu es allé tromper le portier. Tu as ouvert les bras et tu as crié ta joie. On a crié avec toi. Ce soir-là, tu as été de ceux qui, pour le peuple malherbiste, rendent le football magnifique. Emi, il est dur de te dire « adieu ». Alors commençons par te dire « merci ».

Sache que, où que tu sois, d’où tu nous regardes, nous tâcherons de t’offrir le plus beau des spectacles. Nous partagerons ce soir la peine de tes coéquipiers nantais, ce club où tu t’es amusé à titiller les plus grands attaquants de notre championnat. Nous regarderons nos adversaires du soir comme tes amis. 

Emi, depuis plusieurs jours, le football a baissé pavillon face à la tristesse de ton départ, face à la douleur de tous ceux qui t’aimaient. Nous savons aussi que le football était pour toi une manière de vivre. Alors nous ferons tout pour te rendre hommage, en nous inspirant de toi, en ouvrant à chaque but grand les bras, en criant la libération bienheureuse d’un ballon qui finit sa course au fond des filets. 

Pour que le football porte encore un peu de tes traits, 

Pour que le sport garde ce qui faisait ton humanité, 

Pour que tu reposes, pour toujours, en paix. 

Adieu Emi.  »

R.N.

Rejoignez notre chaîne But! Football Club pour encore plus de contenus sur le monde du ballon rond.