PSG, Football Leaks : le président de la FIFA jure qu’il n’y a pas eu d’arrangements avec le FPF

Aujourd’hui président de la FIFA mais à l’époque secrétaire général de l’UEFA, Gianni Infantino estime que le dossier PSG a été bien géré par le fair-play financier.

Gianni Infantino est enfin sorti du silence. Le président de la FIFA, auparavant secrétaire général de l’UEFA, a accordé une interview au quotidien suisse Blick pour se défendre des accusations de complaisance formulées par les Football Leaks à l’égard des propriétaires de Manchester City et du PSG.

“De la politique en coulisses avec le Cheikh ? C’est vous qui décrivez ça de cette façon. Notre objectif à l’UEFA a toujours été de garder les clubs avec nous. Pas de nous en débarrasser. Donc on négocie et on cherche les solutions. Et c’était mon travail en tant que secrétaire général.”

“Dans l’histoire du fair-play financier, 30 violations ont été détectées. Tous les clubs, à l’exception d’un seul, ont conclu des accords. Les accords et les négociations sont expressément autorisés. Et ensuite, ils sont approuvés par un organisme indépendant composé de professionnels. Cinquante personnalités de clubs, avocats, etc. ont examiné les cas .”

“Les clubs ont été “libérés sous caution”. Et c’est expressément dans les statuts que vous pouvez placer l’affaire devant le TAS. Personne ne l’a fait. Le fair-play financier a été la grande réussite de l’UEFA au cours des dix dernières années. Le football interclubs européen allait droit dans le mur. 1,7 milliard de francs ont été perdus en 2010, contre 300 millions de francs avec le fair-play financier.”

R.N.