Girondins : mercato, Ménez… Riolo donne tout bon à Gourvennec

FOOTBALL : Galaxy Foot - salon du foot - 14/04/2004

Souvent critique à l’égard des Girondins de Bordeaux, Daniel Riolo estime cependant que l’entraîneur Jocelyn Gourvennec est sur la bonne voie.

Président inactif, actionnaires sans ambition, formateurs incompétents… Tout le monde ou presque à Bordeaux en a pris pour son grade ces dernières années dans les interventions de Daniel Riolo sur RMC. Pourtant, il y a bien un membre des Girondins qui trouve grâce aux yeux du consultant : Jocelyn Gourvennec.

« Ménez n’est pas intouchable et ça, c’est hyper important »

Après la victoire bordelaise à Caen (4-0) mardi, Riolo s’est lancé dans un éloge du technicien Marine et Blanc, dont le travail commence selon lui à porter ses fruits. Le trublion de RMC, cité par Girondins33apprécie notamment le courage dont a fait preuve Gourvennec pour ne pas accorder le moindre privilège à Jérémy Ménez, star annoncée de l’effectif.

« Je vois que Ménez n’a pas eu un statut d’intouchable et ça, c’est hyper important ! À son arrivée, avec son statut, on a tout de suite dit que si Bordeaux faisait un truc ce serait grâce à lui, mais il ne faut surtout pas lui dire ça ou le lui faire comprendre sinon tu le perds complètement ; gros boulard à 3000%, c’est fini. Or, petit à petit, je constate donc que tout le bien que je pensais de Gourvennec est justifié. Il est vraiment en train de mettre en place son équipe. »

« Avoir pris Sankharé (…) est un autre élément positif »

Riolo estime par ailleurs que le mercato de janvier a été bien géré par le FCGB, qui s’est débarrassé d’un joueur peu enclin à prolonger (Grégory Sertic) pour s’attacher les services de renforts sans doute plus à même de s’adapter à la méthode Gourvennec.

« Le fait d’avoir fait partir Sertic, plus certains autres mecs ne voulant plus être au club et ayant donc été dégagés, puis d’avoir pris Sankharé – qui va jouer pour Gourvennec, vu qu’il le connait très bien – est aussi un élément positif. Il y a aussi le retour de Carrasso, un bon gardien, très important dans le vestiaire. Et puis le petit Laborde, c’est pas mal du tout non plus. »

Tellement « pas mal » que plusieurs clubs de Ligue 1 seraient déjà à l’affût d’un transfert. Mais l’attaquant de 22 ans envisage de prolonger son contrat.

Sylvain Opair