Roland RomeyerCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CRISE

ASSE : lanterne rouge de L2, le club n'a plus de joueurs bankables !

A force de vendre tous ses meilleurs joueurs et d'acheter au rabais, l'ASSE se retrouve aujourd'hui sans joueurs côtés sur le marché...

Zapping But! Football Club ASSE : les Verts sans cellule de recrutement, un problème ?

29 joueurs ont quitté l'ASSE l'été dernier. Un record. La plupart étaient en fin de contrat mais le club forézien a tout de même fait entrer environ 20 M€ dans ses caisses en transférant Lucas Gourna-Douath à Salzbourg, Denis Bouanga au Los Angeles FC, Mahdi Camara à Brest et Zaydou Youssouf à Famalicao. Dans l'autre sens, 12 joueurs sont arrivés en comptant le jeune Anas Namri, mais les Verts n'ont pas vraiment eu besoin de sortir le chéquier car ils ont recruté des éléments libres ou libérés par leur club. Les seules dépenses ont été effectuées pour Benjamin Bouchouari, acheté à Roda JC, Ibrahima Wadji, transfuge de Karabagh, et pour Mathieu Cafaro, prêté avec option d'achat par le Standard de Liège. Au total, l'ASSE n'a dépensé qu'environ 3 M€, réalisant donc un bénéfice de plus de 15 M€ sur ce marché estival.

La plupart des recrues n'ont aucune valeur marchande

Mais quand on se penche sur son effectif... Bouchouari, et à un degré moindre Wadji et Cafaro, sont les seules recrues à avoir une petite valeur marchande à ce jour. Ce qui n'est pas le cas d'Anthony Briançon, Jimmy Giraudon, Dylan Chambost, Léo Pétrot, Lenny Pintor, Mathieu Dreyer, Thomas Monconduit et Anas Namri. Aucun joueur de l'effectif actuel ne devrait rapporter, aujourd'hui, plus de 5 M€ à l'ASSE. Son joueur le plus côté, Jean-Philippe Krasso, est en fin de contrat. Il n'a donc quasiment plus aucune valeur marchande. Et tous les joueurs bankables qui étaient déjà sous contrat la saison dernière dans le Forez ont vu leur situation sportive se dégrader, et donc leur côte chuter. C'est le cas d'Etienne Green, de Saidou Sow, de Mickaël Nadé et d'Yvann Maçon, des éléments qui n'entrent pas vraiment dans le projet de reconstruction de Laurent Batlles, tout comme Charles Abi et les deux plus gros salaires du club : Gabriel Silva et Sergi Palencia, qui arrivent tous deux en fin de contrat.

Les jeunes du club sont poussés vers la sortie, les futures « pépites » ont peur de s'engager

Hormis Aimen Moueffek et Louis Mouton, il faut se tourner vers des générations encore plus jeunes pour trouver des joueurs ayant un potentiel intéressant, et donc une valeur marchande. L'évolution de Mathys Saban, Antoine Gauthier, Yanis Lhéry est à suivre, tout comme celle des Sénégalais Boubacar Fall, Cheick Fall et El Hadji Dieye. Mais à ce jour, ce sont surtout les jeunes internationaux du club qui sont côtés. C'est le cas d'Ayman Aiki, qui a signé un premier contrat professionnel au printemps dernier. Mais aussi de Noah Raveyre, Darnell Bile et Mathis Amougou. Problème : le gardien, dans le viseur de l'AC Milan, va quitter l'ASSE. L'attaquant, lui, est suspendu par le club suite à son coup de sang avec l'équipe de France U18. Et le milieu de terrain, considéré comme la pépite du centre de formation, à 16 ans, est déjà suivi par de grands clubs, notamment Manchester United...

 

Pour résumer

A force de vendre tous ses meilleurs joueurs et d'acheter au rabais, l'ASSE se retrouve aujourd'hui sans joueurs côtés sur le marché...La plupart des recrues n'ont aucune valeur marchande. Les jeunes du club sont poussés vers la sortie, les futures « pépites » ont peur de s'engager...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.