Olivier Giroud face à l'Autriche
Olivier Giroud face à l'AutricheCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

Equipe de France : Giroud, Griezmann, Mbappé, Clauss... les enseignements de la victoire contre l'Autriche

Ce soir, l'équipe de France a logiquement battu l'Autriche (2-0) et quitté la dernière place de leur groupe de Ligue des Nations. Mais l'essentiel était ailleurs car plusieurs Bleus ont marqué des points, à moins de deux mois de la Coupe du monde.

Zapping But! Football Club Les 10 rencontres immanquables de Ligue 1 Uber Eats 2022/23

Giroud mérite d'aller au Qatar

Ce soir, Olivier Giroud a marqué le but du 2-0 à la 65e et n'est plus qu'à deux longueurs du recordman, Thierry Henry (49 réalisations contre 51). Il a aussi été passeur décisif sur le but de Kylian Mbappé (55e). Et, surtout, il a été très précieux dans les déviations, dans le jeu de remise. L'attaquant de l'AC Milan se bat sur chaque ballon, harcèle ses adversaires, libère des espaces pour ses coéquipiers par ses appels et fait preuve d'une mentalité irréprochable. Alors d'accord, Karim Benzema est certainement plus fort que lui et Mbappé préfère jouer avec le Madrilène. Mais Olivier Giroud mériterait incontestablement de figurer dans le groupe qui s'envolera pour le Qatar. Car il constitue à lui tout seul un plan B pour les Bleus dans le cas où le jeu plus en finesse de la doublette KB-KM ne passerait pas. Avec lui, le jeu peut devenir plus direct et les pistons du 3-4-1-2 prôné par Deschamps trouveraient alors toute leur utilité. 

Podcast Men's Up Life
 

Griezmann dépasse Zidane mais souffre de l'omniprésence de Mbappé

Ce soir, Antoine Griezmann est devenu le 6e joueur plus capé de l'histoire de l'équipe de France en honorant sa 109e sélection, une de plus que Zinédine Zidane. Il a aussi été passeur décisif sur le superbe but de la tête d'Olivier Giroud, d'un centre du droit, lui le gaucher. Mais globalement, le joueur de l'Atlético Madrid a été un peu moins en vue que ses compères offensifs pour une raison qui risque de virer au casse-tête pour Didier Deschamps : Kylian Mbappé réclame tous les ballons. Le Parisien veut à la fois être meneur de jeu et finisseur. Il n'hésite pas à redescendre très bas pour toucher le cuir, puis à le remonter lui-même pour tenter des une-deux ou sa chance directement. Ce faisant, Antoine Griezmann en est réduit à un rôle de créateur d'espaces pour son coéquipier. En bon partenaire, l'ancien Barcelonais s'exécute, continue d'œuvrer pour le collectif. Et il montre son talent à chaque fois qu'il en a la possibilité. Mais le sélectionneur gagnerait à mieux définir les rôles. En 2018, c'est Griezmann qui était à la manœuvre et Mbappé à la finition. Si le natif de Bondy continue de vouloir tout faire, cela peut créer un déséquilibre, comme on l'a vu en juin face à la Croatie (0-1) au Stade de France.

Clauss a marqué des points, Mendy moins

Lors de ses derniers matches contre Tottenham (0-2), Francfort (0-1) et Rennes (1-1), le latéral de l'OM était apparu à bout de souffle. Visiblement, l'air des Bleus la'a revigoré. On l'a retrouvé ce soir comme en tout début de saison : hyper actif dans son couloir droit. Très à l'aise dans ce schéma tactique avec piston et face à un adversaire retranché en défense, l'ancien Lensois a marqué des points ce soir. Didier Deschamps pourrait être tenté de l'emmener au Qatar mais il faudra un autre latéral un peu plus porté sur la défense.

Sur le flanc gauche, Ferland Mendy a été moins en vue que son pendant à droite. Mais cela s'explique aisément : comme Griezmann, le Madrilène a été "victime" de l'hyper activité de Kylian Mbappé, qui a aimanté tous les ballons. Mais on l'a senti de toute façon plus timoré que Clauss et moins à l'aise dans un schéma qu'il maîtrise forcément moins puisque le Real joue à quatre derrière. Au final, en l'absence de Théo Hernandez, il n'a pas marqué des points.

Koundé, Maignan : encore des blessés !

Déjà très diminués par les blessures, les Bleus ont à nouveau frappé ce soir par les pépins. C'est d'abord Jules Koundé qui est sorti au milieu de la première période en raison d'une blessure a priori musculaire. Et à la pause, Mike Maignan a cédé sa place à Alphonse Aréola. Deux nouveaux pépins qui renforcent le sentiment d'hécatombe. Le seul point positif, c'est que Didier Deschamps peut ainsi procéder à une large revue d'effectif. Mais il serait temps que la poisse change de camp...

Pour résumer

Ce soir, l'équipe de France a logiquement battu l'Autriche (2-0) et quitté la dernière place de leur groupe de Ligue des Nations. Mais l'essentiel était ailleurs car plusieurs Bleus ont marqué des points, à moins de deux mois de la Coupe du monde.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.