Pascal Dupraz
Pascal DuprazCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE - L'oeil de Denis Balbir : « Pour Dupraz, c'était une bonne première »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Retour sur la première victoire de Pascal Dupraz à l'ASSE.

Zapping But! Football Club Top 10 : les contrats de sponsoring maillots les plus lucratifs

« Pour le premier match de Pascal Dupraz sur le banc, l'ASSE s'est imposée 1-0 sur la pelouse de Lyon-Duchère en Coupe de France. C'est une bonne première. Il était logique que l'entraîneur cherche à redonner confiance à sa défense en adoptant une stratégie plus proche du béton. En Coupe, l'important c'est de se qualifier et peu importe la manière. Dans la banlieue de Lyon, même si c'était une équipe de division inférieure, cela avait tout du match piège. On savait que les joueurs lyonnais allaient disputer le derby de leur vie.

« Ce n'était pas beau mais efficace »

Les Verts ont fait le boulot. Même si ce fut laborieux. Même si la marge était courte. Cela reste une victoire sans encaisser de buts, chose rare par les temps qui courent... Après la série de défaites, cela fait une bouffée d'oxygène. Les joueurs sont remobilisés pour faire le maximum mercredi face à Nantes, un tout autre adversaire d'un tout autre calibre. Après la victoire à Lyon-Duchère, l'ASSE n'est pas moins inquiète concernant son avenir en Ligue 1 mais, dans une équipe malade, la confiance est importante. Ce succès en redonne un peu.

Sur la manière, on ne retiendra pas grand-chose. Pascal Dupraz voulait voir une bloc compact qui attend son adversaire, on a eu droit à un but d'Arnaud Nordin après un pressing et une récupération haute de Wahbi Khazri. Une idée de jeu plus conforme à ce que Claude Puel prônait. Il était logique qu'en trois jours d'entraînement, on n'allait pas voir les Verts profondément changer de style après deux ans sous une toute autre philosophie. Cela montre aussi – même si à titre personnel je n'en doutais pas - que le problème ne venait pas des idées de Puel. Contre Lyon, on a vu un mélange de principes de jeu entre ceux de l'ancien coach et ceux de Pascal Dupraz. Ce n'était pas beau mais efficace. Ce sont ces ingrédients que les joueurs doivent permettre une opération maintien que beaucoup estiment impossible.

« Vitorino Hilton et Bakary Sako, pourquoi pas ? »

On se rapproche du Mercato et Pascal Dupraz avance avec quelques idées. Ce sera un virage radical par rapport à Claude Puel puisque lui veut voir débarquer des joueurs d'expérience. Aujourd'hui, on cherche un gardien d'expérience alors que l'ASSE a laissé partir il y a quelques mois Jessy Moulin. Cela montre déjà que son départ était une erreur. Ce n'était pas la seule évidemment ! Ensuite que Dupraz cherche des joueurs qui ont du vécu pour s'en sortir, c'est normal. On a toujours dit que l'effectif stéphanois était trop jeune.

Vitorino Hilton ? Je peux comprendre que ça fasse un peu peur et que son âge (44 ans) donne le vertige mais son vécu peut être capital. C'est quelqu'un qui a un sens aigü du placement et qui est propre. Bakary Sako ? Je suis moins convaincu. Pourquoi pas ? On va chercher des renforts à moindre coût et il en est un. Mais ce n'est pas non plus quelqu'un capable de marquer 10 buts par saison... Revoir des anciens peut faire du bien à une équipe maintenant il faut s'assurer que ceux qu'on prend soient meilleurs que ceux qui sont là. Est-ce que ce sera le cas ? Personne ne peut le dire aujourd'hui... »

La chronique ASSE de Denis Balbir

Denis Balbir revient sur la première de Pascal Dupraz sur le banc de l'ASSE ainsi que sur le Mercato à venir. S'il reconnait que le succès à Lyon-Duchère n'était pas spécialement très convaincant sur la forme, il est satisfait du dénouement.