Romeyer et Caiazzo à l'ASSE
Romeyer et Caiazzo à l'ASSECredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
ATLANTIQUE

ASSE - Mercato : une ancienne pointure des Verts bientôt à Nantes ou Bordeaux ?

Peu connu du grand public en raison de son travail de fond surtout en coulisses, Romain Barq est pourtant resté près de cinq ans à l’ASSE en tant qu’analyste vidéo puis recruteur. Son destin était tout tracé.

Zapping But! Football Club ASSE : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Certains salariés œuvrant dans l’ombre gagneraient à être plus connus. Prenez l’exemple de Romain Barq, qui est resté à l’ASSE d’avril 2017 à janvier 2022 aux postes d’analyste vidéo puis de recruteur. Excellant dans son dernier métier de scouting, ce n’est pas un hasard s’il a depuis été enrôlé par Wolverhampton... où règne pourtant sans partage un certain Jorge Mendes.

« J'ai quitté l'ASSE en bons termes le 31 janvier dernier et le 1er février j'ai signé un contrat avec Wolverhampton, détaille-t-il dans Sud Ouest. Je travaille pour lui trouver des joueurs évoluant en France, prioritairement, mais je me déplace aussi en Europe pour lui. La saison dernière, alors que je travaillais à l'ASSE, j'ai assisté à 265 matches. L'ASSE, ce n'est pas un club lambda. Il y a une telle passion, exacerbée... Je pense que je peux comparer mes cinq années à l'ASSE à dix dans un autre club. J'ai connu sept entraîneurs à Saint-Etienne, de Christophe Galtier jusqu'à Pascal Dupraz. »

Très marqué positivement par son passage à l’ASSE, Barq avoue que le travail de recruteur lui prend tellement de temps qu’il songe à quitter Saint-Étienne pour se rapprocher de l’Atlantique. « Mon boulot de recruteur m'enchante mais demande un investissement permanent, il faut être proactif. Je peux à la fois proposer des joueurs mais aussi répondre à une demande d'un club, poursuit-il. Actuellement, j'habite encore du côté de Saint-Etienne. C'est pratique pour moi, je ne suis pas loin de l'aéroport de Lyon, de la Suisse mais aussi du sud de la France. Ma famille vit en Charente-Maritime, dans le secteur de Saint-Jean d'Angély et j'aimerais bien me rapprocher d'elle. Je vais commencer à étudier cela mais il faudra que mon habitation ne se situe pas trop loin d'un aéroport. Je pense que je vais regarder du côté de Bordeaux ou de Nantes. »

Pour résumer

Peu connu du grand public en raison de son travail de fond surtout en coulisses, Romain Barq est pourtant resté près de cinq ans à l’ASSE en tant qu’analyste vidéo puis recruteur. Son destin était tout tracé vers l'Angleterre.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.