ASSE : Mercato, choix de carrière… L’étonnant Mea culpa de Yann M’Vila

ASSE - Mercato : Gasset et M’Vila toujours pas sûrs de rester cet été ! 

Plutôt rare dans les médias, Yann M’Vila s’est longuement confié à l’occasion d’un entretien au Late Football Club. Le milieu de l’ASSE a joué franc-jeu sur sa carrière et ses choix.

Sur son année écoulée à Saint-Etienne

« Aujourd’hui, je suis très heureux. Très fier du beau parcours qu’on a fait l’année dernière pendant les six premiers mois ici. A Saint-Etienne, j’ai le sentiment d’être dans une famille. On dit que la maturité d’un joueur est atteinte à 27-28 ans. Actuellement je me sens au top de ma maturité. Je ne suis plus le même qu’à 20 ans. »

Sur ses expériences à l’étranger

« Mes aventures à l’étranger m’ont forgé. Surtout mentalement. Partir loin de sa famille, parfois tout seul, c’est un peu difficile. L’étranger, cela peut être du positif et du négatif. Mentalement, ça a été positif pour moi. »

Sur le rôle de Jean-Louis Gasset

« A la base, je ne voulais pas revenir en France mais le coup de fil de Jean-Louis Gasset a tout changé. Il m’a convaincu. Je savais qu’avec lui que ça allait bien passer. C’est quelqu’un d’important pour moi, comme pour toute l’équipe. C’est quelqu’un qui a beaucoup de valeurs et qui est très respectueux. Il a entraîné des Zlatan, des Ronaldinho… Quand une personne comme ça vient te parler, tu ne peux qu’être content. Et tu veux lui rendre cette confiance. »

Sur les erreurs de sa carrière

« Ecouter ses entraîneurs, c’est une grande leçon. J’en parle de temps en temps avec les jeunes d’ici. Moi, ma plus grosse erreur, c’est de ne pas avoir suffisamment écouté le coach Frédéric Antonetti. Tout se passait bien pour moi. J’étais en équipe de France, titulaire à Rennes, parfois capitaine… Il m’a dit : « Attention, Yann, si tu continues comme ça, tu vas te brûler les ailes, tu vas trop sortir avec tes amis, lâcher un peu de lest et rester sur tes acquis… » Forcément, je devais montrer des choses qui ont fait que le coach m’a lancé ces alertes. Quand tu es au top de ta forme et que tout se passe bien, tu penses que tu n’as pas besoin d’écouter… Il y a des choses que les coaches arrivent à voir et que nous joueurs ne voyons pas… »

Sur sa carrière

« J’ai vécu beaucoup de choses. J’étais tout en haut et je suis retombé tout en bas. En dessous, il ne restait plus rien. Je sais les erreurs qu’il ne faut pas commettre. »

Sur son rôle aujourd’hui

« J’essaie d’être un leader. Certains sont des leaders techniques, d’autres par la parole. Moi, j’essaie d’être un leader de terrain. Est-ce que les jeunes m’écoutent ? Oui. Ils ont plutôt intérêt. Avec ce qui m’est arrivé, ils ne peuvent que m’écouter… »

Arnaud Carond