Olympiakos – OM (1-0) : tops, flops... Les trois enseignements du retour de Marseille en C1
Un de chute pour Dimitri Payet, décevant.Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ANALYSE

Olympiakos – OM (1-0) : tops, flops... Les trois enseignements du retour de Marseille en C1

Ce mercredi soir, l'Olympique de Marseille a réalisé une très mauvaise opération en s'inclinant 1-0 sur la pelouse de l'Olympiakos Le Pirée. Analyse.

En déplacement sur la pelouse de l'Olympiakos, l'Olympique de Marseille avait une occasion en or de bien lancer sa saison européenne. Décevante dans le jeu même si on était loin de l'enfer grec du stade Karaïskakis, l'équipe d'André Villas-Boas a mal amorcé sa phase de groupe 2020-21, cédant dans le temps additionnel sur une tête d'Hamed Hassan, alors que, dans le même temps, Manchester City a fait le boulot.

Les Tops :

Pape Gueye

Surprise d'André Villas-Boas au coup d'envoi, l'ancien Havrais a joué sans pression, paliant parfaitement la suspension de Boubacar Kamara dans l'entrejeu. Préféré à Kévin Strootman, le gamin a joué avec beaucoup de culot et a convaincu.

Steve Mandanda

Dans ce genre de match où on attend du « Fenomeno » qu'il soit décisif, il l'a été. S'il s'est interposé devant Mathieu Valbuena (71e) pour permettre aux siens d'espérer un point, il n'a en revanche rien pu faire sur le coup de tête d'Hamed Hassan (90e+1).

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Les Flops :

Hiroki Sakai

Le Japonais n'était clairement pas dans un grand soir. Au Pirée, il a multiplié les approximations dans la relance et cela a failli coûter un but. Heureusement, la VAR l'a sauvé sur son erreur.

Dario Benedetto

Fantomatique depuis le début de saison, « Pipa » avait l'occasion de se racheter. En début de seconde période, l'Argentin a eu la balle de 1-0 seul face à José Sa mais a perdu son duel (46e). Derrière, l'ancien joueur de Boca Juniors est sorti du match.... Avant de sortir tout court remplacé par Luis Henrique (77e).

Dimitri Payet et Florian Thauvin

Forts face aux faibles en Ligue 1 … Et souvent faibles quand le niveau de la compétition monte. Malheureusement, ce genre de scénarios se répète trop souvent avec le duo. A des années-lumières du vétéran Mathieu Valbuena qui, lui, est toujours au niveau de la compétition à 36 ans.