Tribune Supporters : le Lucky Luke breton face aux Daltons nantais, Jul bouté hors du Vélodrome

ILLUSTRATION - SUPPORTERS

Cette semaine dans la tribune des supporters, beaucoup de scandales (affaire Mounier, clash Cristiano Ronaldo – Bernabeu, banderole sexiste à l’OL) mais aussi de notes plus légères. Retour sur une semaine très dense.

Le tifo Ligue 1 de la semaine : le Lucky Luke du derby breton

Si le Parc des Princes a retrouvé une véritable ambiance avec de jolis tifos dimanche dernier pour PSG – AS Monaco (1-1), c’est une nouvelle fois à Rennes où la plus belle fresque a été aperçue. Signée du Roazhon Celtic Kop, celle-ci dépeint le « Lucky Luke » rennais face aux Daltons nantais. Un derby très chaud puisque quatre supporters (trois Nantais et un Rennais) ont été interpelés en marge de la rencontre.

Rennes-Nantes-8

Pour le plaisir, et parce que ça faisait longtemps qu’au Parc on n’avait plus vu ça, voici le tifo du Collectif Ultras Paris :

tifo_paris3-1

Le tifo étranger de la semaine : le « à la vie à la mort » d’Osnabrück

En D3 allemande, il y a beaucoup de spectacle. Ici les Ultras d’Osnabrück dans le derby face au Münster. Un joli tifo feuille accompagné d’une banderole représentant la vie d’un supporter de ses débuts au stade jusqu’à la mort : « Liés pour la vie ! »

osnabruck4

Retrouvez le Top 10 des tifos de la semaine sur le site de notre partenaire La Grinta.fr.

Le message de la semaine : les Ultras madrilènes disent non à Florentino Perez

L’exigent public de Santiago Bernabeu n’a pas fait que s’accrocher avec Cristiano Ronaldo dimanche lors de la réception de la Real Sociedad (3-0). Un groupe de supporters a en effet envoyé un message clair à Florentino Perez, lequel envisageait d’enlever la petite croix catholique sur le logo pour faire marcher le business et séduire des sponsors en Arabie Saoudite (naming ?). « On ne touche pas au stade ni à l’écusson. Respect de l’histoire. »

1485723723998

Retour sur l’affaire Cristiano Ronaldo, ICI.

Les revendications de la semaine : Adidas et Jul dans le collimateur des Ultras marseillais

A l’OM, on a le gout des revendications. Si la banderole « Adidas m’a violet » de la vieille garde visant à protester contre le maillot third violet des Phocéens n’a pas passé les portiques de sécurité lors d’OM – OL (2-1 ap.) mardi soir, celle concernant Rémy Cabella et son ami rappeur Jul était bien présente contre Montpellier… Et elle nous a bien fait marrer.

16473454_1393050217413319_3603657983322496001_n

16265660_1388635784521429_4263707243643711671_n

Le gros dossier de la semaine : l’affaire Anthony Mounier

Arrivé vendredi dernier à l’AS Saint-Etienne, Anthony Mounier a fait face à l’hostilité de la frange la plus dure des Green Angels, ne lui pardonnant pas certains propos. Quelques jours après son arrivée, sous la pression des supporters, l’ailier gauche de Bologne est reparti… direction l’Atalanta Bergame en prêt.

Récit en plusieurs épisodes pour ceux qui vivaient sur la lune :

D’une manière plus générale, la semaine a été très compliquée … Et pas seulement à Saint-Etienne puisque Grégory Sertic, passé de Bordeaux à l’OM, a aussi eu droit à un départ gratiné

Le top de la semaine : la FFF au secours des supporters

Trop souvent les Ultras s’en plaignent et ils ont raison ! Entre les autorités, les instances et les supporters, le dialogue est souvent minimaliste et ne s’en tient qu’à la partie moraliste pour punir et non prévenir. En ce sens, l’initiative de la Fédération Française de Football est à souligner. Mercredi, l’Association Nationale des Supporters a rencontré l’instance accompagnée de spécialiste de la question. La Fédération veut avancer sur le dossier du supportérisme et améliorer les choses en matière de sécurité, de gestion des déplacements, d’animations et une conférence sur le sujet pourrait avoir lieu en juin prochain. Actuellement la FFF cherche à fédérer la LFP et le Ministère de l’Intérieur autour de cette avancée notable.

Le flop de la semaine : la banderole sexiste des Lyonnais

Si on peut à la rigueur comprendre, quand on est supporteur d’un club, le chambrage d’Anthony Lopes bercé au milieu des Bad Gones et qui a taquiné les Verts pour animer le derby ASSE – OL, la banderole sexiste apparue dans les travées du Parc OL le week-end dernier lors du match face au LOSC (1-2) ne s’imposait pas… Le club rhodanien, dont l’équipe féminine est l’une des meilleures d’Europe, a annoncé sa volonté de porter-plainte suite à cette vanne de mauvais goût. Bernard Lacombe n’a pas commenté. Evidemment.

Le chiffre : 771

Comme le nombre de places allouées aux Lyonnais pour le derby face à l’AS Saint-Etienne dimanche soir dans le Chaudron. Initialement fixé à 300 places, le quota a été revu à la hausse par la préfecture de la Loire à la condition qu’un « encadrement spécifique organisé par l’OL soit mis en place ». Le groupe Lyon 1950 a d’ores et déjà annoncé son boycott du derby dans un communiqué.

16298552_1390809304304077_726922611037769821_n

La phrase :

« Comment puis-je sérieusement empêcher un abruti de lancer un cri raciste ou de jeter un briquet sur un joueur ? »

Jean-Louis Triaud, défendant les clubs pas toujours responsables des débordements de leurs supporters

Alexandre CORBOZ