LOSC : les 4 faits marquants du drôle de match nul à Nantes

Certes, le LOSC a encore de nombreux défauts à corriger. Mais le nul décroché ce dimanche sur le terrain du FC Nantes (2-2) est également porteur d’espoirs.

Lire le résumé de la partie.

Une défense incroyablement fébrile

Le début de match du LOSC n’était pas si mauvais, comme le rappelle l’occasion de Lebo Mothiba dès la 10e minute. Mais les coéquipiers d’Ibrahim Amadou se sont mis dans la panade tout seuls après une perte de balle de leur capitaine dans son camp. Le FC Nantes en a profité pour ouvrir le score. Et que dire d’Edgar Ié, dont chaque touche de balle ou presque a mis son équipe en danger ? Cette fébrilité derrière traduisent un manque d’expérience criant…

De coupables relâchements… et du mental

Les supporters lillois vont finir par ne plus célébrer les buts de leur équipe. Jamais celle-ci ne semble aussi vulnérable que dans les minutes qui suivent. Comme face à Strasbourg il y a deux semaines, les Dogues ont en effet réussi l’exploit d’encaisser un but deux minutes après avoir égalisé. Au moins ont-ils le mérite de ne jamais lâcher mentalement : cette fois encore, les hommes de Christophe Galtier ont réussi à remettre un but après ce coup du sort.

Thiago Mendes, leader à bout de nerfs

Le milieu brésilien se voyait peut-être rejoindre une écurie aux ambitions plus élevées lors du mercato. Ou peut-être ne supporte-t-il plus de devoir tout faire sur le terrain. Toujours est-il que le milieu brésilien, moins inspiré dans le jeu, affiche en outre un étonnante nervosité. On l’a vu s’accrocher avec Anwar El-Ghazi et essuyer ses crampons sur Koffi Djidji, ce qui aurait dû lui valoir un carton rouge. Yassine Benzia est lui aussi sorti en ronchonnant…

Lebo Mothiba, une première réussie

Tout n’est cependant pas à jeter dans la prestation du LOSC, loin de là. On l’a dit, cette équipe se découvre d’étonnantes ressources mentales lorsqu’elle est au pied du mur. Il en fallait pour égaliser une seconde fois après qu’Emiliano Sala a redonné l’avantage aux Canaris. Mais la satisfaction de la soirée, c’est la prestation de Lebo Mothiba. Revenu de Valenciennes, l’attaquant a pesé sur la défense et ouvert son compteur. Galtier tient peut-être son buteur.

Sylvain Opair