OM, FC Nantes – Mercato : Poker menteur dans le dossier Valentin Rongier

Si l’on en croit les informations du quotidien marseillais, La Provence, l’intérêt de l’OM pour le milieu de terrain nantais, Valentin Rongier, est plus que jamais d’actualité.

Hier soir, sur notre site, nous évoquions le coup de chaud du président nantais, Waldemar Kita, pas vraiment enchanté à l’idée que Rudi Garcia, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille, contacte en personne son milieu de terrain, Valentin Rongier. Des propos on ne peut plus clairs, lâchés sans retenue. « Je n’apprécie pas qu’on contacte le joueur par derrière. Ça ne se fait pas. Je ne sais pas très bien ce que l’entraîneur de Marseille fait. Mais à la fin, ce n’est pas lui qui décidera. Qu’il s’occupe de ses joueurs et pas de ceux des autres. »

Ce matin, le quotidien marseillais en dit (beaucoup) plus sur le sujet. Insistant tout d’abord sur le fait que l’OM dément toute approche personnelle de Garcia dans le dossier.

En revanche, et c’est une certitude, Andoni Zubizaretta, le directeur sportif marseillais fan absolu de Rongier, et Jacques-Henri Eyraud, le président, ont déjà commencé à travailler sur la venue du Nantais. Eyraud aurait même eu confirmation, par Kita, du prix attendu pour laisser partir le joueur : entre 15 et 20 millions d’euros.

Waldemar Kita assure, toujours pour le compte de la Provence, que l’OM n’a « pas les moyens de se payer Rongier. » Et que la transaction ne se fera pas. Une certitude ? Sans doute pas. Le club olympien, en effet, vient tout juste de récupérer plus de 35 millions d’euros (ventes d’Anguissa et de Cabella) et pourrait prochainement passer à l’offensive.

Comptant, sans doute, sur la volonté du joueur de rejoindre Marseille pour un projet attractif qui le séduit déjà.

L.T.