Stade Rennais – Arsenal : Létang met la pression sur l’UEFA après l’inversion des matchs

Stade Rennais - Mercato : Létang se prononce sur la piste Gonalons

Alors que le Stade Rennais devait recevoir Arsenal au match retour lors de son huitième de finale d’Europa League, l’UEFA a annoncé l’inversion des rencontres.

En cause, le match entre Chelsea et le Dynamo Kiev le même jour à Stamford Bridge qui amène donc deux rencontres prévues à Londres. Au micro de RMC Sport, le président du Stade Rennais Olivier Létang s’est étonné de la décision. « Aujourd’hui, nous subissons le règlement de l’UEFA, très clairement, qui est en notre défaveur. Il y a un règlement qui est très clair, j’ai demandé à mes équipes d’étudier. On est toujours en discussions, à l’heure où je vous parle, avec l’UEFA pour avoir un nombre d’élements concrets. »

Plutôt circonspect face au règlement de l’UEFA, le président rennais estime que c’est plutôt le match de Chelsea, dans le cas d’une inversion, qui aurait dû être concerné. « Le texte est assez clair, ça n’est pas spécifique à Londres parce que tous les week-ends, il y a des matches dans Londres, vous connaissez le nombre d’équipes qui évoluent en Premier League. Donc à mon sens, c’est quelque chose qui est assez incompréhensible. Maintenant, le règlement UEFA n’est pas spécifique à la ville de Londres. (…) Entre les clubs d’une même ville, il y a un ranking qui est aujourd’hui favorable à Chelsea (grâce à sa victoire en Cup la saison passée, ndlr). Là aussi, c’est incompréhensible. Si Chelsea a un meilleur ranking qu’Arsenal, ils auraient dû jouer leur match retour à domicile ».

Sans se montrer menaçant mais mettant l’UEFA face à ses responsabilités, Olivier Létang a annoncé que ses équipes allaient éplucher ce dossier pour que les droits du Stade Rennais soient bien respectés. « On va regarder, sans créer de polémique, si les textes sont bien respectés. Je pense que l’UEFA est assez professionnelle pour suivre les textes qu’elle a rédigés à la lettre. Malgré tout, on veut aller au bout de la démarche parce que j’aime bien aller jusque dans le détail et être certain que le règlement est respecté. Après si jamais, comme ça l’a été précisé aujourd’hui, les matches sont inversés et qu’on doit jouer le match retour à Arsenal, je n’ai pas envie non plus qu’on en parle pendant des heures et des heures », a conclu le président rennais.

Julien Pédebos