RC Lens : une injustice passe mal dans le vestiaire des Sang et Or

Si le RC Lens a réussi une excellente opération samedi en s’imposant devant l’AJ Auxerre (2-0), Guillaume Gillet déplore que le calendrier soit défavorable aux Sang et Or.

Philippe Montanier n’est pas encore tombé sur la tête. Il y a quelques jours, l’entraîneur du RC Lens  affirmait haut et fort qu’il avait encore l’espoir de monter en Ligue 1 directement, sans passer par les barrages. Et les Sang et Or, en s’imposant contre l’AJ Auxerre ce week-end à Bollaert pour le compte de la 28e journée de Ligue 2 (2-0), entretiennent cet espoir puisqu’ils pointent à un petit point du podium et six unités du Stade Brestois.

Avant la dernière ligne de la saison, le RC Lens est toutefois lesté de ce qui peut être considéré par certains comme un désavantage sur la concurrence : un calendrier fait en sorte de jouer toujours le lundi soir, après tous ses rivaux. Guillaume Gillet a du mal à digérer.

« Nous avons l’habitude de jouer après tout le monde, ce n’est pas forcément évident car ça peut mettre une certaine pression. C’est quelque chose de positif, qui doit nous transcender, explique le milieu belge dont les propos sont relayés par Lensois.com. Quand on voit qu’il y avait encore 30 000 personnes, en Belgique aucun stade ne peut prétendre à ça. Mais jouer après les autres tout le temps, c’est un peu bizarre. Si on laisse de côté l’aspect points, adversaires directs, il y a aussi le fait d’avoir une programmation tout le temps chamboulée, ça change beaucoup de choses. Je trouve ça un peu délicat. »

JP