ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « Mercato : pourquoi ne pas tenter le coup Doria (OM) ? »

Comme chaque semaine, notre consultant Denis Balbir a décrypté l’actualité footballistique. Retour sur la semaine agitée de l’AS Saint-Etienne avec le début du Mercato.

« L’ASSE a vécu une semaine animée. Cela a commencé samedi avec la non-signature de Stefan Mitrovic (La Gantoise) à l’issue de la visite médicale. On a été suffisamment sévère avec le club, les dirigeants et le staff pour ne pas saluer leur décision courageuse concernant le Serbe. Cela a été confirmé : Mitrovic n’était pas apte à aider l’équipe immédiatement. Pour une fois, on s’est rendu compte, avant de faire venir un joueur pour quatre ans, que ce dernier était blessé lorsqu’il a joué ses derniers matches de 2017 et que son tendon d’Achille était fragilisé. L’AS Saint-Etienne s’est tellement souvent tiré une balle dans le pied qu’on ne peut qu’applaudir cette preuve de discernement. Quelles moqueries n’auraient-on pas entendu si Mitrovic s’était blessé pour six mois au premier match ?

« Avec Ntep et M’Vila, on aura déjà fait un bon recrutement »

Aujourd’hui, il faut repartir en quête d’un défenseur en plus du milieu de terrain et de l’attaquant mais, même s’il y a une urgence de corriger certaines choses, l’ASSE s’est rassurée face à Nîmes et s’est donnée du temps dans la réflexion et dans l’action. J’apprécie l’ambition affichée par Jean-Louis Gasset, qui cherche à faire venir des joueurs comme Paul-Georges Ntep ou Yann M’Vila. Si on fait venir ces deux-là, on aura déjà fait un bon recrutement. Bien sûr, le dossier du défenseur central continue de m’interroger. Saint-Etienne voulait faire Mitrovic, ok. On nous répète à longueur de temps qu’on souhaite des joueurs qui connaissent la Ligue 1 et on va chercher un Serbe qui n’y a jamais évolué… Pourquoi ? Quitte à prendre un défenseur, pourquoi ne pas faire jouer nos bonnes relations avec Marseille pour ramener Matheus Doria en prêt ? Même s’il a parfois été moqué à l’OM, le Brésilien est solide et connait la Ligue 1. Je ne sais pas si c’est jouable économiquement mais ça me paraît plus cohérent.

« Gasset -Printant, la doublette parfaite pour stabiliser le club »

Concernant la piste M’Vila, je suis emballé. Je comprend la réserve de certains supporters qui craignent l’étiquette qui colle à l’ancien Rennais, les boucles d’oreilles qui scintillent et les sorties en boîte…Personnellement, j’ai connu Yann M’Vila à ses débuts à Rennes et c’est une machine à laver, quelqu’un qui sort proprement les ballons et peut éclaircir le jeu d’une passe. M’Vila a une polyvalence et une aisance non négligeable. S’il est sorti de l’équipe de France, c’est davantage du fait de son comportement extérieur plus que par rapport à ses performances sur le terrain. S’il arrive à être bien cadré, cela peut être une excellente pioche. C’est là où l’expérience du staff à son importance. Où Jean-Louis Gasset, désormais épaulé par Ghislain Printant, que j’ai connu à Montpellier et dont je salue l’arrivée, peut tirer son épingle du jeu. Je pense que le duo va bien fonctionner et stabiliser le club. A eux deux, ils ont le vécu nécessaire pour bien gérer un Yann M’Vila ou un Paul-Georges Ntep.

« Robert Beric, un retour qui fait vraiment mon bonheur »

Pour finir, un petit mot sur Robert Beric, un retour qui fait vraiment mon bonheur. Dimanche, j’étais content qu’il rentre et marque contre Nîmes. A mes yeux, c’était une incohérence totale de l’avoir laissé partir l’été dernier, encore plus vers un club où il n’a pas eu de temps de jeu. On sait très bien qu’avec Tannane et Beric, l’ASSE n’aurait pas joué le titre, mais ça nous aurait enlevé des soucis. J’espère qu’avec lui, les Verts profiteront des deux premiers matches de l’année 2018 face à des mal-classés (Toulouse, Metz) pour se donner un peu d’air. Aujourd’hui, il y a deux manières de voir les choses. Soit on se dit qu’on est pas loin de la sixième place, soit on se dit qu’on est proche de la zone de flottaison. Ce sont deux réalités comptables et, sans aller vers des ambitions extravagantes de Top 5, il y a matière à se servir du mois de janvier pour relancer la machine et s’offrir une deuxième partie de saison avec moins de turbulences. »

Propos recueillis par Alexandre CORBOZ