Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

OL - L'oeil de Denis Balbir : « Il faut frapper très fort et que Lyon sorte de la Coupe »

Chaque semaine, Denis Balbir revient sur l'actualité de la Ligue 1. Retour sur l'arrêt du match Paris FC - OL en Coupe de France suite aux incidents en tribune.

Zapping But! Football Club RC Lens : La question de la semaine

« Vendredi, il s'est encore passé des choses inadmissibles dans les tribunes lors de Paris FC – OL. La vraie chance, c'est qu'il n'y ait eu aucune victime. Encore une fois, Lyon se retrouve pointé du doigt. Aux présidents et aux instances de prendre leurs responsabilités. Jean-Michel Aulas fait fausse route en se dédouanant trop. Maintenant il fait faire le ménage. Une poignée d'individus est en train de ruiner l'image de l'ensemble des supporters, qu'ils soient Lyonnais ou d'ailleurs. Pour l'image de l'OL, il faut régler la question et rapidement !

Si le club n'est pas toujours responsable de tout, il l'est à Charlety. Les gens qui ont fait le coup de poing, on les connait. Ils sont infiltrés depuis de longues années. On a encore tous en mémoire ce qui s'était passé contre Besiktas il y a quatre ans... Trop de choses n'ont pas été réglées. Jean-Michel Aulas a promis d'agir contre ces individus violents. Il faudra des actes forts derrière les mots.

« Pas un petit coup de chiffon, un grand coup de balai »

Maintenant, au niveau de ce 32e de finale de Coupe de France, il me paraît évident que Lyon doit avoir match perdu. Les sanctions doivent être sévères face aux clubs qui ne font pas la police dans leurs supporters. A Paris, la fête a été gâchée. Des enfants, des familles, des femmes ont été frappées. C'est totalement inadmissible ! Il faut frapper très fort et que Lyon sorte de la Coupe.

J'espère que cette fois-ci, on n'aura pas droit à du blabla et à des « mesurettes » pour prouver qu'on existe. Malheureusement pour l'OL et ses vrais supporters, il y a la nécessité de frapper un grand coup. On ne peut pas attendre de voir 3-4 morts dans un stade. Aujourd'hui, le foot français est la risée de la presse étrangère. Ce n'est pas un petit coup de chiffon qu'il faut mais bel et bien un grand coup de balai avec tous ces pseudos supporters dans une benne à ordures... Il faut à tout prix se débarrasser de ces inadaptés qui nuisent à l'image du sport. A la justice aussi de durcir ses sanctions pour qu'ils soient radiés à vie, sanctionnés avec de la prison ferme et une grosse amende. Aux clubs de les dénoncer sous peine de sanctions plus sévères.

Si la responsabilité de Lyon ne peut pas être occultée, celle du Paris FC existe aussi au niveau de la sécurité. Cela n'enlève en rien la gravité des incidents mais la sécurité n'était vraiment pas au niveau. Les images le prouvent et c'est malheureusement un fait. Pour mettre une sécurité aussi light, il aurait fallu que les Lyonnais soient interdits de déplacement. Vu l'antagonisme qu'il existe entre les Ultras du PSG et Lyon, comment n'a-t-on pas pu anticiper ça ? Il fallait prévoir.

« Le président Aulas ne s'est pas rendu compte que ses tribunes étaient infectés »

Étant un ferveur défenseur des déplacements de supporters, ça m'embêterait qu'on puisse penser que le salut vienne d'une interdiction systématique de déplacements pour les groupes de supporters adverses dans tous les stades. Sur certains points, comme ceux des fumigènes, j'étais plutôt contre les règles en vigueur en me disant que ça pouvait être beau. J'ai été naïf quand je vois certaines utilisations de ces pyrotechniques... En tout cas, encore aujourd'hui, je ne peux concevoir le football sans supporters à l'extérieur. Souvent, ça se passe bien : comme ce fut le cas lors de Troyes – Nancy en Coupe de France. Maintenant on doit trouver quelques moyens, même s'ils sont coûteux (traçage par les billets, caméras dans les stades), pour identifier rapidement les fauteurs de troubles et éviter d'en arriver là. Le ménage ne doit pas se faire à l'encontre tous les amateurs de football qu'on est aussi en train de dégoûter.

Le PSG a mis des années à régler ses soucis de violence. Cela avait débouché sur un mort et souvent, on tremblait quand on se baladait autour du Parc des Princes. Maintenant ce n'est plus le cas et on a réussi à chasser ces gens-là. Il ne faut pas confondre le supporter lambda et les groupes de casseurs. On ne peut pas admettre qu'on a une superbe ambiance dans un stade si, au milieu, on a des crânes rasés et des casseurs qui font la loi. Je pense que le président Aulas ne s'est pas rendu compte depuis des années que ses tribunes étaient infectés d'une véritable gangrène. Il le paie aujourd'hui... »

La chronique OL de Denis Balbir

Denis Balbir est revenu sur l'arrêt du match Paris FC - OL en 32e de finale de Coupe de France suite aux incidents en tribune. Notre consultant souhaite une posture ferme des instances et de Jean-Michel Aulas à l'égard des supporters à l'origine de ces débordements.