OM – Le bilan de Denis Balbir : « Les deux visages de l'OM et de Villas-Boas »
André Villas-BoasCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

OM – Le bilan de Denis Balbir : « Les deux visages de l'OM et de Villas-Boas »

Pour Noël, Denis Balbir dresse le bilan de la mi-saison des clubs suivis par « But ! Football Club ». Focus sur l'OM.

Zapping But! Football Club Ligue 1 : le classement des buteurs de la saison 2020-2021

« Cette saison, on découvre un André Villas-Boas sous une autre facette à l'OM. Le Portugais est plus nerveux, plus agressif aussi. Notamment vis-à-vis d'un confrère de la Provence. Si c'était pour faire ça et se montrer aussi hasardeux dans certains de ses choix tactiques, ce n'était pas la peine de faire tout un cinéma autour de sa continuité sur le banc marseillais l'été dernier...

Je n'irais pas jusqu'à dire que ce soit une erreur qu'André Villas-Boas soit resté mais je le trouve largement plus critiquable cette année qu'il ne l'était l'an passée. Sportivement, il n'y a qu'à voir ses choix, notamment à Rennes, pour s'en convaincre. Quel est le message renvoyé à l'adversaire quand, à 1-1, tu sors tes deux meilleurs offensifs Payet et Thauvin pour rentrer deux milieux ? Pour moi, et en prenant l'exemple de ce match, l'OM a perdu autant sur ses choix que sur l'arbitrage discutable de Monsieur Turpin, lequel avait fait des siennes en excluant injustement Pape Gueye.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

« Le gros échec, c'est l'Europe »

En ce début de saison, l'OM est à l'image de son coach. C'est un équipe à deux visages. Plutôt bon en Ligue 1. Très décevant en Ligue des Champions. Forcément, cela laisse une impression mitigée. Même si l'OM n'avait pas l'effectif pour accéder aux huitièmes de finale de Ligue des Champions, il y avait la place de finir troisième devant l'Olympiakos. Pour moi, c'est le gros échec de l'OM et le point noir du début de saison. Pour moi, la plus grosse satisfaction du début de saison, ce sont les prestations de Steve Mandanda ».