Girondins, ASSE, OM : ça bouge très fort pour l’avenir de Batlles
Laurent Batlles (Troyes)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
BANC

Girondins, ASSE, OM : ça bouge très fort pour l’avenir de Batlles

Entraîneur à succès de l’ESTAC, Laurent Batlles est très convoité en Ligue 1. Une destination pourrait néanmoins lui passer sous le nez.

Zapping But! Football Club Bordeaux : le top 10 des joueurs les plus utilisés par Jean-Louis Gasset

On ne présente plus Laurent Batlles. L’élève de Christophe Galtier lorsqu’il était encore entraîneur à l’ASSE a pris son envol sur le banc de l’ESTAC en réussissant à le faire remonter en L1 la saison prochaine. Du coup, cela a mis la puce à l’oreille de plusieurs clubs de l’élite désireux de changer de coach à l’intersaison. Les Girondins de Bordeaux font partie de cette catégorie, de même que le Montpellier HSC.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DES GIRONDINS DE BORDEAUX

Lamouchi a encore une chance à Montpellier

Justement, les choses semblent bouger du côté de l’Hérault ces dernières heures. « À Montpellier, ça bouge : le contrat est prêt. La durée sera de 3 ans. La piste prioritaire est Laurent Batlles. Il y a 2 alternatives comme j’ai pu le dire. Celle menant à Olivier Dall'Oglio existe mais ne fait pas l’unanimité. Celle de Lamouchi plaît », a glissé Mohamed Toubache-Ter hier soir.

L’Équipe, dans son édition du jour, a une vision un peu différente des coulisses. « Deux hommes ont ainsi déjà trouvé un accord avec le MHSC autour d’un contrat de trois ans : Laurent Batlles et Olivier Dall’Oglio, peut-on ainsi lire dans le quotidien sportif. Du côté de La Paillade, les choses sont claires : maintenant que les accords contractuels ont été trouvés, il faut que les deux entraîneurs se libèrent de leur contrat car il n’est pas question de payer une indemnité de transfert, et c’est pour cela que Sabri Lamouchi garde une petite chance d’être l’élu. »

Pour résumer

Entraîneur à succès de l’ESTAC, Laurent Batlles est très convoité en Ligue 1. Une destination pourrait néanmoins lui passer sous le nez.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert