LOSC – AS Monaco (0-1) : Galtier pointe du doigt les deux grosses défaillances de ses Dogues

Peu réaliste devant, trop relâché derrière… Le LOSC a subi la loi de l’AS Monaco (1-0) ce vendredi. Christophe Galtier cherche déjà le remède aux maux de ses Dogues.

Invaincu en Ligue 1 sur le début d’année 2019 et dauphin du PSG, le LOSC a chuté pour la première fois au stade Pierre-Mauroy face à l’AS Monaco ce vendredi soir (0-1). Loin de rejeter la faute sur la pression autour de son équipe, Christophe Galtier préfère assumer le statut des Dogues.

« On ne va pas vous empêcher, les médias, de parler de Champions League alors que nous avons ces points d’avance à neuf journées de la fin du Championnat. Il faut assumer que notre très beau parcours fasse que les gens parlent d’Europe, voire de la Champions League », a fait savoir le Marseillais qui explique que Monaco n’a « pas volé sa victoire ».

Christophe Galtier pointe du doigt les défaillances de son équipe ce vendredi : « La différence, c’est que Monaco a su cadrer et que nous, on a très peu cadré et, même quand on s’est présenté face au but, on a tiré au-dessus (…) On s’est laissés aller dans la rigueur que suppose notre organisation. Ce soir, on a des situations très franches mais on ne cadre pas, on ne marque pas. Il faut comprendre pourquoi, pour trouver un remède. Il va falloir donner un bon coup de tournevis sur ça, car ça fait trop de situations dangereuses et trop peu de ballons cadrés. C’est peut-être un relâchement ou de la nervosité. On doit revoir et améliorer notre finition et éviter que notre adversaire se crée autant de situations ».

Arnaud Carond