FC Nantes : des doutes sur le projet de reprise porté par Benjamin Leigh Hunt ?

true

Avant de tenter sa chance avec le FC Nantes, Benjamin Leigh Hunt a essayé de racheter l’OGC Nice, avant d’être repoussé faute de garanties suffisantes.

Comme révélé ces derniers jours, Waldemar Kita a entamé un processus de vente pour le FC Nantes. L’homme d’affaires franco-polonais aurait même trouvé un terrain d’entente financier entre 80 et 100 M€ avec un fond d’investissements anglais porté par Benjamin Leigh Hunt (38 ans). Une arrivée accueillie de manière plutôt mitigée par les supporters, lesquels s’étonnent de voir le clan Kita encore en poste dans ce nouveau projet et s’inquiète du peu d’informations émanant des actionnaires de ce nouveau projet.

La DNCG premier révélateur de la viabilité du projet Leigh Hunt

Les ultimes révélations du magazine économique Challenges ne risquent pas de rassurer les sceptiques. En effet, comme indiqué hier, Benjamin Leigh Hunt n’en est pas à son coup d’essai en Ligue 1, lui qui a déjà tenté de racheter en vain l’OGC Nice en fin d’année 2018 au moment où le tandem Rivère-Fournier tentait de vendre ses parts. La raison de l’échec des négociations avec le Gym ? Les dirigeants niçois doutaient des garanties bancaires portées par le Britannique.

Pour savoir si Benjamin Leigh Hunt est un investisseur sérieux ou un farfelu, il faudra sans doute attendre l’avis de la DNCG. Le gendame financier du football français doit examiner le dossier de reprise le 25 juin prochain. Une chose est certaine : si l’argent de la vente n’est pas bloqué sur un compte au moment de l’audience, il y a peu de chances que la LFP donne son aval…

Arnaud Carond

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008