FC Nantes – Mercato : qui es-tu, Jimmy Cabot (ESTAC) ?

Comme nous vous l’indiquions dès hier soir, le FC Nantes s’est positionné sur l’ailier de poche de l’ESTAC, Jimmy Cabot (21 ans). Mais qui est vraiment ce jeune joueur ? Présentation.

Compagnon de promotion de Corentin Jean au centre de formation de l’ESTAC, Jimmy Cabot a pris un peu de retard sur l’international Espoirs français. Joueur de petite taille (1m64) très vif, avec des qualités techniques supérieures à la moyenne, le natif de Chambéry, arrivé à 15 ans dans l’Aube après des débuts à Villargondran et au club savoyard de Saint-Jean de Maurienne, a mis du temps à percer.

Dans le grand bain de la L1 à 18 ans

Très apprécié des supporters troyens qui réclamaient sa présence sur le pré à corps et à cris, Cabot n’a jamais été considéré mieux qu’un joker aux yeux de son ancien coach Jean-Marc Furlan. Lancé dans le grand bain en Ligue 1 le 19 janvier 2013 à l’occasion d’une défaite à Lorient (2-3) alors qu’il n’a pas encore 19 ans et titularisé pour la première fois en Coupe de France quelques jours plus tard, Jimmy Cabot est passé professionnel dès l’été 2013.

Joker puis éternel blessé

La suite, c’est un rôle ingrat de joker de luxe. En 2013-2014, alors que le club retrouve la Ligue 2, celui qui a été appelé en équipe de France U20 à plusieurs reprises enchaîne les bribes d’apparitions (27) et s’en sort plutôt bien (5 buts, 3 passes décisives toutes compétitions confondues). L’année de la remontée en 2014-2015 marque cependant un coup d’arrêt (14 apparitions seulement, 1 but). « L’année dernière, même si l’équipe était en pleine bourre, je n’ai pas enchaîné un mois sans blessures », confesse celui qui revit depuis l’intronisation de Claude Robin.

Dans le onze-type de France Football lors de la 17e journée

Cette saison, Cabot – qui arrive en fin de contrat à l’été 2016 – c’est 13 apparitions pour un premier but en Ligue 1 (face à Bastia) et enfin le plaisir d’enchaîner les titularisations depuis trois matches. Dans l’équipe-type de l’hebdomadaire France Football après sa première titularisation face à Reims où il a fait vivre les pires tourments à Michaël Tacalfred, l’attaquant de poche est sur la pente ascendante. Pour le FC Nantes, il fait figure de bon pari à moindre coût.