PSG - OM (0-1) : Daniel Riolo décrypte les propos homophobes de Neymar à Gonzalez
Daniel Riolo (RMC Sport)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert

PSG - OM (0-1) : Daniel Riolo décrypte les propos homophobes de Neymar à Gonzalez

Daniel Riolo a essayé de comprendre pourquoi Neymar avait invectivé de manière déplacée le défenseur de l’OM Alvaro Gonzalez lors de PSG - OM (0-1).

Le Clasico entre le PSG et l’OM est encore dans toutes les têtes. Malheureusement pour le football, ce n’est pas le jeu qui occupe le centre des débats mais les polémiques qu’il a engendrées. On pense notamment aux propos homophobes de Neymar à l’encontre d’Alvaro Gonzalez. 

Daniel Riolo a tenté de décrypter les mots employés par l’attaquant brésilien du PSG à l’endroit du défenseur espagnol de l’OL, qu’il accuse par ailleurs de propos racistes en retour. L’attitude de Neymar pourrait éventuellement s’expliquer par la culture sud-américaine.

« Le combat contre l'homophobie est moins important dans des sociétés sud-américaines »

« Cela n'excuse rien, c'est juste une présentation des faits d'un autre point de vue. On n'a pas tous la même éducation ni la même culture. On sait que dans certains pays, exactement comme on le disait à l'époque de Maradona, ou pour l'acceptation du concept de triche ou de simulation sur un terrain, les cultures ne sont pas uniformes dans le monde. Et pour les insultes, c'est pareil, a expliqué Riolo au micro de RMC Sport. En Italie, en Espagne et en Amérique du Sud encore plus, les insultes tombent deux fois plus qu'en France ou dans les pays du nord culturellement. Et ça tombe sur des trucs très lourds, des trucs de racisme, ça tombe facile, des trucs homophobes... Le combat contre l'homophobie est important dans notre société, mais il l'est moins dans beaucoup de sociétés sud-américaines. Quand les mecs signent dans des clubs français, oui ils doivent faire attention, mais on ne leur remet pas le petit manuel “change ta culture”. Cela ne se fait pas immédiatement. Mais ce n'est pas une excuse. C'est évidemment condamnable. »