ASSE : Jean-Louis Gasset veut voir les Verts foncer vers l’Europe

ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « Il ne faudrait pas que tout s'effondre avec le départ de Gasset »

Le coach de l’ASSE, Jean-Louis Gasset, espère que la victoire à Caen (5-0) annonce une belle fin de saison pour son équipe. Il croit plus que jamais à l’Europe.

But ! : Jean-Louis, on suppose que vous avez apprécié la prestation de vos joueurs à Caen…

Jean-Louis GASSET : On avait besoin de renouer avec la victoire après les matches face à Marseille et Lille où l’on avait été un peu défaillants. On a été très sérieux contre une équipe dans le doute. Le travail paie. On a fait une bonne semaine d’entraînement, à huis clos car je souhaitais que les jeunes puissent se préparer sereinement. C’est important de gagner avant une trêve internationale.

Il y a eu du mieux dans le jeu…

Oui. On a bien maîtrisé le match. On a réussi une très bonne entame. On a été efficaces offensivement et défensivement. C’était le déroulement parfait. En plus, les jeunes ont pu participer.
C’était le projet du club de former un groupe restreint afin d’intégrer des jeunes joueurs. C’était le bon scénario pour ceux qui sont entrés dans une équipe qui gagne.
On va savourer ! Ensuite, il faudra terminer la saison en sprintant, comme en vélo, pour atteindre notre objectif.

« Il fallait retrouver la sérénité, la qualité de jeu, malgré tous les problèmes. Sur ces derniers matches, c’était pauvre. On n’arrivait pas à se créer des occasions. »

Comment expliquez-vous la mauvaise passe traversée par l’équipe. La confiance était-elle entamée ?

Peut-être. Dans le jeu, c’était moins fluide. Trop de joueurs perdaient le ballon trop facilement. Il fallait retrouver la sérénité, la qualité de jeu, malgré tous les problèmes. Sur ces derniers matches, c’était pauvre. On n’arrivait pas à se créer des occasions. C’est un tout : ça part de derrière, il faut faire des décalages, etc…

Le calendrier est plus abordable sur cette fin de saison…

On a passé Paris, Lille, Lyon et l’OM, alors obligatoirement ça semble plus abordable. Sur les matches allers, on a pris 19 points contre les équipes qu’on doit affronter lors des dix dernières journées. On n’avait perdu que contre Bordeaux, avec des faits de jeu que je n’avais jamais vus de toute ma carrière.

L’Europe reste l’objectif ?

Bien sûr ! Si on retrouve notre jeu et notre efficacité, il n’y a pas de raisons… Il manque des joueurs mais ça laisse à d’autres l’occasion de s’exprimer. A eux de me montrer qu’ils méritent de jouer quand ils en ont la chance. Il faut y croire !

Laurent HESS