Les Verts, 20e de L2 après 15 journéesCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
JE VAIS BIEN TOUT VA BIEN...

ASSE - L'analyse de Laurent Hess : « L'ASSE est dans le déni »

L'ASSE est 20e de L1 après 15 journées mais confiance est faite aux hommes en place, a tranché Roland Romeyer...

Zapping But! Football Club AS Saint-Etienne : Batlles, un bon choix pour les verts ?

« L'ASSE est hors sol. Les messages que m'a envoyés récemment l'attaché de presse du club,  après la victoire à Amiens, suite à un article dans lequel j'avais osé écrire que Jean-François Soucasse était sur la sellette et que les salariés du club commençaient à s'inquiéter sérieusement pour leur travail, l'avaient encore confirmé... Selon lui, But! ne serait qu' « une succession de billets d'humeur toujours délétères et à charge contre tout ce qui bouge : direction, entraîneur, joueurs, système de jeu », « C'est toujours orienté pour entretenir un climat nauséabond ». Des attaques qui mettaient en cause notre média, et donc également par ricochet nos différents chroniqueurs (Denis Balbir, Didier Bigard, Adrien Ponsard, MC Pampille) ou encore Benjamin Danet, directeur de la publication du journal... et supporter des Verts, comme tous les autres intervenants de But! Saint-Etienne.

Tous des traitres, donc, aux yeux de l'attaché de presse du club ? Alors il doit y en avoir beaucoup parmi les supporters, vu le mécontentement ambiant, la colère, le désarroi, et pas que chez les Ultras mais chez les anciens joueurs aussi, Christian Lopez, Oswaldo Piazza et Christian Sarramagna, notamment, ayant confié leur tristesse dans nos colonnes ces dernières semaines ainsi que leur envie de voir l'ASSE changer de direction.

 

Soucasse a attendu Rodez pour sortir du silence, Romeyer a décidé de ne rien décider

J'avais répondu à l'attaché de presse que But! « Sainté » est un média indépendant et que nos seuls comptes, c'est aux lecteurs, aux supporters, que nous les devons. Des supporters à qui nous essayons d'expliquer au mieux ce qu'il se passe au sein du club, et ce depuis plus de 20 ans maintenant. Or, il se trouve malheureusement que l'ASSE traverse une période sombre, très sombre, et que celle-ci a plutôt tendance à durer. Qui trahirions nous si l'on écrivait que tout va bien, que les joueurs sont super forts, que l'ASSE a réalisé un Mercato remarquable cet hiver, cet été, que Claude Puel et Pascal Dupraz ont régalé, que les options de Laurent Batlles sont une totale réussite, que le club est entre de bonnes mains avec des présidents débordant de moyens, d'ambition et adorés de tout un peuple ? La réalité des Verts, on la connait. On la déplore. Ce que l'on constate aujourd'hui, c'est que beaucoup de personnes sont dans le déni en interne à l'ASSE. C'est le cas de Roland Romeyer qui pense et dit à qui veut l'entendre que l'Histoire ne retiendra que deux présidents chez les Verts et que tous les deux ont les mêmes initiales, à savoir Roger Rocher et lui. Et l'on pense aux joueurs aussi, qui répètent : « On n'est pas à notre place », chaque semaine, plutôt que de se remettre un minimum en cause. La plupart de ces joueurs là ne sont pas à leur place, c'est vrai, ils ont raison, mais dans le sens où ils ne mériteraient pas de porter ce maillot vu leur niveau.

Car au classement, ils sont bien à leur place, hélas, scotchés dans la zone rouge depuis le coup d'envoi de la saison et un premier match à Dijon (1-2) qui n'augurait rien de bon, et ce avec la plus mauvaise défense de L2. Incapables de remonter au classement et de battre Rodez y compris en Coupe de France alors que les Ruthénois étaient très amoindris. Quant aux présidents, on ne les entend pas. L'un d'eux est porté disparu dans le Forez depuis plus de deux ans. L'autre, qui vient de décider de faire confiance à la direction sportive en place tout en se renseignant sur deux entraîneurs libres (Garande et Furlan), est bien plus présent, mais il assiste tout aussi impuissant à la chute de son club tant aimé. Venu commenter le désastre samedi dernier en oubliant que l'ASSE était 11e de L1 à sa prise de fonctions il y a un an et demi, Jean-François Soucasse est longtemps resté muet lui aussi, Laurent Batlles et Loïc Perrin étant bien seuls à assumer les résultats de cette première partie de saison catastrophique. Ils ont au moins ce mérite, eux, de ne pas fuir leurs responsabilités. »

 

Pour résumer

L'ASSE est 20e de L1 après 15 journées mais confiance est faite aux hommes en place, a tranché Roland Romeyer... tout en se renseignant sur deux coachs. La trêve s'annonce longue dans le Forez, où du président aux joueurs, beaucoup semblent en plein déni...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.