FC Barcelone - Mercato : le clan CR7 a participé à la descente aux enfers de Messi
Lionel Messi est au bout du rouleauCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
QATAR

FC Barcelone - Mercato : le clan CR7 a participé à la descente aux enfers de Messi

En proie au doute depuis la sortie de route du FC Barcelone en Ligue des champions, Lionel Messi (33 ans) a même perdu de son influence.

Lionel Messi fait partie des joueurs du FC Barcelone que compte bien conserver Ronald Koeman au mercato. L’attaquant argentin est même la partie centrale de son projet en Catalogne. TV3, la télévision publique catalane, assure pourtant qu'au sein du FC Barcelone, certains dirigeants ne seraient pas contre un départ de « La Pulga ». Certains seraient mécontents de son comportement, et seraient prêts à lui faire ses adieux en cas de solution financière jugée satisfaisante pour les deux parties. 

 
VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU PSG

Fati rejoint l’écurie Mendes

Si l’information est à prendre avec des pincettes, elle va dans la droite lignée de celle lâchée par Francesc Aguilar ce vendredi : le PSG a déjà fait les comptes pour recruter Messi au mercato !   

« Au Qatar, on étudie déjà la manière de financer l’arrivée de Lionel Messi au PSG sans choquer frontalement le fair-play financier de l’UEFA. Et le plus important, sans se détacher de Kylian Mbappé et Neymar, intouchables »,    

explique le journaliste de Mundo Deportivo. En attendant, il est intéressant de se pencher sur la perte d’influence de Messi au sein-même du Barça. 

 

 

Le clan Messi évincé

Le quotidien madrilène AS affirme que son chouchou Ansu Fati serait désormais un joueur de l’écurie Jorge Mendes, agent éternel de Cristiano Ronaldo ! Selon le journal madrilène, l’attaquant du FC Barcelone a mis fin à la relation de travail qu’il entretenait avec Rodrigo, frère de Lionel Messi, qui jusqu’à ce jour servait de représentant aux côtés d’un certain Boris Fati, père du joueur de 17 ans. Ce changement pourrait en amener un autre, celui d’un nouveau contrat avec notamment une augmentation de sa clause de résiliation qui pourrait passer de 170 à 400 M€.