FC Nantes – Mercato : Willie McKay vide son sac et se paie Cardiff dans le dossier Sala !

FC Nantes – Mercato : Bordeaux a vraiment besoin de l'argent du transfert de Sala

Organisateur du vol tragique à Emiliano Sala, Willie McKay s’est confié à la BBC, rétablissant ses vérités sur l’affaire.

Ex-agent impliqué avec son fils Mark dans le transfert d’Emiliano Sala du FC Nantes à Cardiff, Willie McKay a accordé un long entretien à la BBC pour livrer sa version des faits. Lâché par le club gallois mais également par les Canaris, l’homme qui a organisé le vol du Piper Malibu ne veut pas servir de bouc émissaire dans cette histoire.

McKay charge Cardiff et explique les conditions d’organisation du vol

Concernant Cardiff, McKay accuse le club d’avoir « abandonné Sala dans un hôtel le laissant organiser lui-même son voyage » : « La façon dont ils ont agi jusqu’à présent est une honte ». S’il reconnaît avoir choisi David Henderson, un pilote expérimenté qui avait conduit beaucoup de ses joueurs « dans toute l’Europe à de nombreuses occasions », le patriarche des McKay affirme ne pas être à l’origine de son remplacement par Dave Ibbotson, un pilote beaucoup moins expérimenté à la licence insuffisante pour ce genre de vol. « Sur ce vol, Emi ne payait rien et je payais ce que Dave Henderson allait faire charger. Quand vous appelez un taxi, vous ne lui demandez pas s’il a un permis de conduire. Je pensais juste à ramener le garçon à la maison comme il le souhaitait et nous étions heureux pour ça (…) Je trouve scandaleux de vilipender le pilote après la mort de celui-ci. Je ne tiens personne responsable, il ne s’agit que d’un accident tragique ».

Les McKay ne poursuivront pas Nantes pour leur commission non versée

Estimant vivre un « enfer total » depuis le crash et être très peiné pour les familles endeuillés, Willie McKay ne fera pas de ce dossier une affaire de gros sous et son fils ne réclamera pas les 1,5 M£ de commissions qui lui sont dûs. « Nous ne poursuivrons pas Nantes. Il ne s’agit pas d’argent mais de deux vies perdues. Nous sommes prêts à perdre cette commission compte-tenu des circonstances. J’ai trois grands enfants et une femme. Ils ont été très forts dans cette histoire. Si les autres veulent discuter d’argent qu’ils le fassent entre eux. Nous ne discuterons pas d’argent ».

Arnaud Carond