ASSE-Angers a été marqué par des incidents
ASSE-Angers a été marqué par des incidentsCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
ARDOISE

ASSE - SCO Angers (2-2) : vers une aggravation des sanctions après les incidents ?

Sanctionné à titre conservatoire après les débordements de vendredi face à Angers (2-2), l’ASSE pourrait l’être plus lourdement par la commission de discipline plus tard. La situation du club ligérien fait craindre le pire.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur la gestion de l'espoir Bilal Benkhedim

C’est hier que la commission de discipline de la Ligue s’est réunie pour étudier le chaos survenu vendredi soir à Geoffroy-Guichard, où Saint-Étienne - Angers (2-2) a dû démarrer avec une heure de retard en raison de heurts dans l’enceinte stéphanoise. Des mesures conservatoires ont été prises à la hâte en attendant les décisions définitives qui seront annoncées le 17 novembre après une instruction : « un huis clos total » en attendant la sanction finale, dans trois semaines, a été décidé, tout comme une « fermeture de l’espace visiteurs de l’ASSE pour les matches disputés à l’extérieur. »

Les Verts n’auront donc pas de soutien pour leur déplacement à Metz samedi (17h) et le Chaudron sera vide pour la réception de Clermont le dimanche suivant (15h). Ce sont les deux seuls matches pour l’instant concernés, car la trêve internationale arrive dans la foulée.

L’état-major de l’ASSE sommé de réagir ?

« À titre conservatoire, il est logique de tirer les conséquences immédiates des événements de ce week-end, compte tenu du contexte structurel et conjoncturel que le club rencontre », explique dans L’Équipe Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline de la LFP. En fait, le quotidien sportif avance que la commission n’a pas beaucoup hésité à sanctionner l’ASSE d’un huis clos total au regard de la gravité des incidents de vendredi mais aussi car elle a estimé que tout pouvait arriver, en ce moment, à Geoffroy-Guichard.

« La rage des supporters de l’ASSE contre leur propre club, contre leurs dirigeants, et contre Claude Puel, le manager, à qui ils demandent de quitter les lieux, fait du dossier stéphanois un cas un peu à part, expliquent nos confrères. Le 17 novembre, l’addition pourrait d’ailleurs se corser pour les Verts, avec éventuellement une prolongation du huis clos si des solutions viables ne sont pas amenées par l’état-major du club. »

Pour résumer

Sanctionné à titre conservatoire après les débordements de vendredi face à Angers (2-2), l’ASSE pourrait l’être plus lourdement par la commission de discipline plus tard. La situation du club ligérien fait craindre le pire.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert