FC Barcelone – Mercato : Griezmann, les manœuvres de l’Atletico vouées à l’échec ?

false
FC Barcelone : Lionel Messi et Luis Suarez laissent le sale boulot à Antoine Griezmann

Si l’Atletico Madrid entend faire payer Antoine Griezmann et le FC Barcelone pour rupture unilatérale du contrat, les Colchoneros ont peu de chance de récupérer les 200 M€ espérés.

Comme nous l’évoquions dès vendredi au moment de la signature d’Antoine Griezmann (28 ans) au FC Barcelone, l’Atletico Madrid a décidé de contester le paiement de la clause libératoire de 120 M€. Pour les Colchoneros, la volonté du Français étant avérée et l’accord avec le Barça antérieur au 1er juillet, le Barça doit 200 M€ aux Madrilènes.

Si l’Atletico souhaite épuiser tous les recours juridiques devant la Liga espagnole, la FIFA ou même la justice civile, il y a cependant peu de chances pour que les Matelassiers obtiennent gain de cause. C’est en tout cas ce qu’affirme dans L’Equipe Matthieu Barandas, avocat spécialisé en droit du football.

Juridiquement, ce qu’a fait Griezmann est « inattaquable »

« A mon avis, l’Atletico ne peut pas obtenir grand-chose. Sa position consiste à dire qu’Antoine Griezmann aurait résilié son contrat avant le 1er juillet parce qu’il aurait manifesté l’intention de partir et que sa clause libératoire aurait donc été activée à ce moment-là. Ça me paraît tiré par les cheveux », explique-t-il :

« Si le joueur a bien manifesté son désir de quitter le club avant le 1er juillet, il a exécuté toutes ses obligations jusqu’à cette date. Juridiquement, il n’a pas cassé son contrat. Quand bien même il aurait eu des pré-accords avec le FC Barcelone, ça aurait été comme condition suspensive qu’il soit libéré de son contrat, ce qui pouvait intervenir par un transfert ou par l’activation de sa clause ». L’avocat du joueur ne s’étant présenté au siège de la Liga que vendredi, Griezmann était donc dans son bon droit…

Arnaud Carond

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008