RC Lens : les 3 sourires d’une dernière réussie

Le RC Lens a failli coûter la montée en Ligue 1 au FC Metz en s’imposant 1-0 ce vendredi soir lors de la 38e journée de Ligue 2. De quoi partir en vacances sur quelques satisfactions.

Lens joue le jeu… et fait le jeu !

À Bourg-en-Bresse comme face au Paris FC, les hommes d’Antoine Kombouaré s’étaient retrouvés menés au score dans les trois premières minutes de jeu. Un mal récurrent cette saison pour la formation nordiste, incapable de rentrer dans ses matches. Ce soir, scénario inverse : il n’a fallu que neuf minutes à Lalaina Nomenjanahary pour ouvrir le score. Un avantage mérité au vu de l’enthousiasme affiché dès le coup d’envoi, et qui s’est prolongé toute la partie. À se demander pourquoi le RCL n’a plus montré ce visage plus souvent cette saison, même si les Messins, terrassés par l’enjeu, l’ont bien aidé…

Nomenjanahary a réussi ses adieux

Il n’est sans doute pas le seul joueur amené à quitter l’Artois durant le mercato. Mais Lalaina Nomenjanahary est le premier à l’avoir annoncé sur les réseaux sociaux, son contrat arrivant à échéance le 30 juin. Auteur d’une saison décevante, en raison notamment de pépins physiques récurrents (26 apparitions en championnat, treize seulement comme titulaire), le milieu offensif d’origine malgache a inscrit son premier but de la saison en profitant d’un bon travail de Deme Ndiaye en remise. Il n’y avait pas meilleure façon pour le joueur de 30 ans, Lensois depuis cinq saisons, de faire ses adieux à Bollaert.

Vachoux retrouve ses bonnes habitudes

La baraka qui l’avait accompagné depuis sa prise de pouvoir dans les cages lensoises, fin janvier après la blessure de Joris Delle, semblait l’avoir quitté ces dernières semaines. Jérémy Vachoux, le spécialiste des clean sheets (il en avait réussi sept lors de ses onze premières titularisations) restait en effet sur sept buts encaissés lors des trois dernières rencontres. Mais ce soir, les bonnes habitudes sont revenues, le portier de 21 ans ayant gardé sa cage inviolée face aux attaquants messins. Si le RC Lens a manqué le wagon pour l’élite, au moins a-t-il trouvé en cette deuxième partie de saison un gardien d’avenir.

Sylvain Opair