PSG : Pierre Ménès liste les points faibles parisiens face au Real Madrid

Si le Real Madrid galère en Liga, le PSG affiche lui aussi quelques faiblesses, relevées par Pierre Ménès avant le choc entre les deux équipes.

Qui est favori du huitième de finale de Ligue des champions entre le Real Madrid et le PSG ? Difficile à dire. La formation merengue a pour elle son expérience, mais son niveau actuel paraît loin de celui de l’an dernier. Quant au club de la capitale, sa défense et son mental déficient lors des grands rendez-vous pourraient lui jouer des tours.

« Les Parisiens ont montré de vraies failles sur le plan défensif »

C’est en tout cas la crainte du consultant Pierre Ménès, qui s’exprime dans les colonnes de Cnews.

« Le PSG n’offre pas vraiment de garanties à l’extérieur. Personne n’a oublié le désastre de Barcelone la saison dernière, ni le faux match à Munich en décembre. Dans les deux cas, les Parisiens ont montré de vraies failles sur le plan défensif et surtout au niveau de l’engagement. On peut craindre le même phénomène à Santiago Bernabeu. »

TÉLÉCHARGEZ VOTRE APPLICATION BUT! FOOTBALL CLUB.

La version IOS (iPhone) est disponible sur l’App Store

La version Android (Samsung) est disponible sur Google Play

Après ces problèmes collectifs, Ménès passe aux cas individuels. Là encore, certains postes ne semblent pas offrir toutes les garanties nécessaires à ce niveau…

« Au poste de gardien, il a tranché en faveur d’Alphonse Areola contre Kevin Trapp et on n’est pas obligé d’être d’accord avec lui. Il y a aussi débat sur les latéraux, surtout sur le plan défensif, où Dani Alves et Layvin Kurzawa, supposés titulaires, sont défaillants. On peut penser que l’orgueil du Brésilien face à Ronaldo lui permettra d’être plus concentré qu’en Ligue 1. A gauche, certains pensent que Yuri Berchiche mérite de jouer. Pourquoi pas. Emery hésite encore pour le poste de sentinelle. Thiago Motta vient de reprendre et offre peu de garanties sur le plan physique. Mais son expérience pourrait être bien utile. Lassana Diarra, après une année quasi blanche, sera-t-il lancé dans un tel match après quelques bouts de matches ? C’est un choix difficile. »

Autre solution, reconduire Giovani Lo Celso, même si celui-ci paraît un peu tendre en défense, qui plus est face à un tel adversaire…

Sylvain Opair