Bernard Caiazzo
Bernard CaiazzoCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
VENTE

ASSE : Caiazzo ne mâche pas ses mots envers Ravichak

Le président du conseil de surveillance de l'ASSE, Bernard Caiazzo, n'est pas tendre envers le prince cambodgien Norodom Ravichak, dont le projet a beaucoup fait parler sans qu'il n'ait finalement été retenu.

Zapping But! Football Club ASSE : top 10 des valeurs marchandes des Verts

Après la guerre des communiqués lundi, il semble acquis que Norodom Ravichak ne sera pas le prochain propriétaire de l'AS Saint-Etienne. Le prince cambodgien n'aurait pas apporté les garanties financières nécessaires. Pire : l'affaire pourrait se terminer devant la justice puisque le club a dénoncé une tentative d'escroquerie. Le site Radio Free Asia a consacré un article à cette drôle d'histoire et, surprise, elle a obtenu des confidences de Bernard Caiazzo. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le président du conseil de surveillance des Verts, si c'est bien lui qui a tenu ces propos, a la dent dure envers Ravichak !

"Ils disaient qu'il avait 500 millions d'euros… Ce sont des conneries ! Normalement, les acheteurs sérieux ne parlent pas. Ils ne parlent pas parce que c'est dans leur intérêt. Quand je vois des gens parler dans les médias, la plupart du temps, c'est parce qu'ils ne sont pas sérieux et qu'ils n'ont pas d'argent."

Caiazzo se paye Ravichak

A un média asiatique, le président du conseil de surveillance de l'ASSE, Bernard Caiazzo, a expliqué qu'il n'avait jamais cru au projet du prince cambodgien Norodom Ravichak pour la bonne raison qu'il avait parlé dans les médias, ce que ne font pas les acheteurs sérieux.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet