Lenny PintorCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
RECRUE

ASSE - Mercato : Pintor chez les Verts, l'OL n'en revient toujours pas !

Dans la lignée de son passage à Lyon, Lenny Pintor réalise des débuts laborieux à l'ASSE...

Zapping But! Football Club ASSE : les Verts sans cellule de recrutement, un problème ?

Lenny Pintor fait partie des joueurs que Laurent Batlles a tenu à recruter cet été, au même titre que la plupart des autres recrues stéphanoises, à commencer par Dylan Chambost, Jimmy Giraudon et Léo Pétrot, des joueurs que le coach des Verts avait déjà connus. Pintor avait été prêté deux ans à Troyes. Et même s'il avait peu participé à la montée de l'Estac en L1 (3 buts en 2020-21), Batlles avait apprécié ses qualités. « Lenny, je l'ai connu pendant deux saisons à Troyes, avait-il expliqué. Il s'était fait les croisés en mars la deuxième année, malheureusement. Il a besoin de temps de jeu, de s'aguerrir. Il a été payé très cher par un club voisin et a du mal à assumer ce statut là. Il est encore dans l'apprentissage. Il m'avait appelé pour me dire qu'il voulait faire partie de ce projet. Il voulait porter ce maillot ». Mais ce maillot, Pintor a du mal à le faire reverdir depuis son arrivée en août dernier. En 9 matches, l'ancien international U20 n'a inscrit qu'un but, sur penalty, à Pau (2-2), et sa première passe décisive se fait toujours attendre.

L'OL s'apprêtait à casser son contrat

A 22 ans, l'ailier tarde à s'imposer. Batlles l'a pourtant fait enchaîner au poste de piston gauche, mais il s'est montré peu convaincant. Pas assez concerné par les tâches défensives, pas assez agressif, peu efficace balle au pied, dans ses dribbles, ses passes. Et maladroit aussi. Comme cela a été le cas à Sochaux (1-2) à son entrée en jeu, avec deux grosses occasions ratées. Avant une nouvelle prestation décevante, comme ailier droit cette fois, à son entrée en jeu en tout début de rencontre samedi dernier contre le Paris FC (0-2). Bref, les débuts de Pintor sont très laborieux, à l'image du début de saison de l'ASSE. Et l'on peut s'interroger sur la pertinence de ce choix d'être allé le chercher, alors qu'il était en difficulté à Lyon, en réserve. Selon nos informations, les dirigeants lyonnais ont été les premiers surpris de l'intérêt de l'ASSE, eux qui envisageaient de négocier avec les agents du joueur une rupture à l'amiable de son contrat. Le natif de Sarcelles n'avait plus aucun avenir chez les Gones où il restait sur une saison quasi blanche en N2 (3 matches, 0 but). A un an de la fin de son contrat, l'OL était prêt à lui faire un chèque afin de ne pas avoir à lui verser l'année de salaire qu'il lui devait, après avoir déboursé 5 M€ en 2018 pour l'acheter à Brest. Dans ces conditions, il va sans dire que l'intérêt de l'ASSE pour le joueur a été accueilli comme une aubaine dans le Rhône. Et les dirigeants lyonnais ont même réussi à convaincre leurs homologues stéphanois à conserver un pourcentage, en cas de revente. La cerise sur le gâteau, pour eux...

Pour résumer

Les dirigeants lyonnais ont été les premiers surpris de l'intérêt de l'ASSE pour Pintor, eux qui envisageaient de négocier avec les agents du joueur une rupture à l'amiable de son contrat. Le natif de Sarcelles n'avait plus aucun avenir chez les Gones où il restait sur une saison quasi blanche en N2 (3 matches, 0 but)...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.