Girondins : un repreneur déniché par Longuépée ?
Frédéric LonguépéeCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
MALAISE

Girondins : un repreneur déniché par Longuépée ?

Le président des Girondins de Bordeaux, Frédéric Longuépée, a rencontré le personnel du club hier pour évoquer le retrait de King Street. Son attitude a laissé à penser à certains qu'il serait déjà en contact avec un repreneur.

Zapping But! Football Club Bordeaux : les transferts les plus chers de l'histoire

Dans son édition du jour, L'Equipe publie une longue interview de Christophe Dugarry, qui fracasse King Street et Frédéric Longuépée pour leur gestion des Girondins de Bordeaux. Le champion du monde 98 invite le président du club à rendre son tablier dès à présent, avis que partagent tous les supporters du club. Seulement, à la page suivante, il y est question de la réunion organisée hier par Longuépée avec le personnel du FCGB pour évoquer la situation. Sa décontraction aurait été telle qu'il a donné l'impression d'avoir déjà un sauveur sous le coude…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DES GIRONDINS DE BORDEAUX

Sa sérénité a troublé les salariés

« Comme indiqué dans nos colonnes, Longuépée a mandaté la banque d’affaires Rothschild pour trouver des candidats au rachat. La sérénité qu’il affiche fait dire à certains de ses interlocuteurs, intrigués, qu’il a peut-être déjà un repreneur sous la main. Dans l’idéal, cette question devra être réglée avant fin juin pour préparer le passage du club devant le DNCG. »

« Du côté des salariés, le CSE prévu ce matin pourrait officialiser leur défiance à l’encontre de leur PDG. « C’est lui qui va négocier une reprise alors que le club essuie son bilan, estime l’un d’eux. Jusqu’à quand on le laisse décider du futur du club ? » Même s’il n’est pas acquis qu’ils soient entendus, ils pourraient demander à ce que les futures discussions avec les repreneurs se déroulent en présence de deux représentants du personnel. A l’instant T, le principal enjeu consiste à obtenir le maintien sur le terrain pour préserver ce qu’il reste de l’attractivité des Girondins, actuels 16es de L1. »