ASSE, Girondins, OM : Daniel Riolo a une solution radicale pour relancer les clubs dans le rouge
McCourt et Eyraud (OM)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
MAGIE NOIRE

ASSE, Girondins, OM : Daniel Riolo a une solution radicale pour relancer les clubs dans le rouge

Daniel Riolo croit savoir que les finances de l’ASSE, de l’OM et des Girondins de Bordeaux seraient proches du néant.

La crise sanitaire fait très mal au football français. Plusieurs clubs seraient en effet dans des situations très inconfortables en raison du manque à gagner généré par la pandémie de Covid-19 et toutes les mesures qui en ont découlé. Daniel Riolo a fait un état catastrophique de la situation en citant l’ASSE et les Girondins de Bordeaux au rang des mauvais élèves de L1. Avant une hypothétique baisse des salaires, l’OM a également raccroché les wagons.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Canal+ tient les rênes de l'avenir du foot français

« Canal ne se précipite pas pour dépenser la fameuse somme argent dont on a parlé. Ils vont peut-être finir par la donner, mais ce sera beaucoup moins que prévu… Et à cause de cette situation, avec Mediapro, la situation est préoccupante, a-t-il expliqué au micro de RMC Sport. Certains clubs français sont au bord de la catastrophe, ils pourront à peine finir la saison, dont l’OM, l’ASSE ou Bordeaux. Ils ne sont pas loin du précipice. La LFP doit faire un écran noir pour bouger Canal ? Canal n’a pas envie d’y aller, donc ça ne forcera personne. »

 

La solution radicale et solidaire de Riolo

Ce même Riolo a poursuivi son préoccupant état des lieux. « Après, une chose pourrait faire péter le truc, c’est que les trois plus gros clubs français se mettent ensemble pour racheter leurs Droits TV autour de 250 ME, a-t-il poursuivi. Et si les 17 autres clubs se mettent ensemble, ils ne toucheront pas beaucoup moins que d’habitude. Si les clubs menacent de faire ça, ça peut faire bouger les choses. Vu la situation, je comprendrais que certains clubs fassent ça. Pour un temps, ça permettrait de relancer la machine. Le cadre législatif empêche de faire ça pour l’instant. Mais tout se bouge. Et peut-être qu’un média en clair va acheter certains droits à moindre coût. Ils pourraient alors s’en sortir, car les audiences seraient au rendez-vous. Le foot en clair, ça fait du monde. Je serais Aulas, je tenterais ça. Car sinon, c’est le mur pour certains clubs. »