ASSE – Mercato : Rémy Cabella ne forcera pas la main à l’OM pour rejoindre les Verts

Dans les colonnes de France Football, Rémy Cabella (OM, 27 ans) a joué franc-jeu sur son avenir. Ne comptez pas sur lui pour forcer la main à Marseille pour rejoindre l’ASSE.

Sur son avenir immédiat

« Après une saison comme ça, je suis tranquille. Je reprends avec Marseille, c’est mon contrat. Il me reste deux ans. Je suis un joueur prêté, je reviens dans mon club et je ne sais pas ce qui va se passer. Je vais faire ma préparation, s’il faut discuter avec le coach, on le fera comme l’année dernière. S’il n’ya pas besoin de discuter, on ne le fera pas et je resterai à Marseille. Il n’y a aucun problème.»

Sur la piste stéphanoise

« Je suis quelqu’un d’humain, je rigole avec tout le monde, ils m’ont tous aimé. Les joueurs aussi, ils ont tous envie que je reste, ils me l’ont dit. Je suis toujours dans le groupe de discussion WhatsApp des joueurs de l’ASSE. Le staff veut me garder, je le sais. Marseille a dit : « Si Cabella doit partir, ce sera tant » (l’OM réclame 12 M€, NDLR). C’est vrai que pour Sainté, ce sera peut-être un peu trop cher… Marseille a les cartes en main. Il me reste deux ans de contrat. Je n’ai pas dit que je voulais absolument partir ou que l’OM m’a mis sur la liste des transferts. Je dis juste que si Marseille ne compte pas sur moi, Sainté fait partie des clubs que je pourrais choisir (…) Il n’y a pas que Saint-Etienne qui me veut… Mais, jusqu’à preuve du contraire, je ne suis pas sur la liste des transferts à Marseille. »

Sur sa relation avec Rudi Garcia

« Avec le coach, on est cash. L’été dernier, on n’a pas tourné autour du pot. Je lui ai dit que je voulais rester à Marseille et prendre la place d’Untel, Untel… Je lui ai dit les noms. Il m’a fait savoir ce qu’il avait en tête et j’ai bien aimé sa franchise. Je préfère un coach comme ça. Même s’il me dit : « Rémy, je ne compte pas sur toi ! », ce n’est pas pour ça que je vais le haïr, au contraire. S’il me dit qu’il compte sur moi, je serai là. Je ne me fais pas de soucis. Avec moi, il sera franc. »

Arnaud Carond