Jean-Pierre Caillot (Reims)
Jean-Pierre Caillot (Reims)Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
CRISE

Droits TV : un président de L1 met un coup de pression, Riolo le dézingue !

Dans les colonnes de L'Equipe, Jean-Pierre Caillot a pris la parole sur la crise des droits TV en Ligue 1. Il a notamment évoqué la perspective de l'écran noir et suggéré quelques coupes franches. Daniel Riolo s'est étranglé de cette prise de parole.

Zapping But! Football Club Top 10 : les meilleurs passeurs de Ligue 1 en activité

Président du collège de Ligue 1, Jean-Pierre Caillot (Stade de Reims) s’est confié, sur le site de L’Equipe, sur le dossier des droits TV… Montrant une nouvelle fois combien certains dirigeants pouvaient être hors sol à continuer de jouer la montre alors que le produit L1 est plus que jamais abîmé.

Un écran noir, pourquoi pas ?

Annonçant la prochaine réunion de travail à jeudi, Jean-Pierre Caillot – qui ne veut pas « prendre des décisions dans la précipitation » - se déclare notamment prêt à un écran noir d’un ou deux matchs si c’est nécessaire et si cela peut permettre au père Noël beIN Sports de faire une offre et d’arriver en alternative aux options DAZN (dont l’absence de garanties fait tiquer) et LFP – WarnerBros Discovery :

« Jusqu'au bout, on peut avoir de l'espoir... L'espoir fait vivre. Sur ce que je sais, beIN est intéressé par le produit. Mais jusqu'à aujourd'hui, cela ne se traduit pas par une offre concrète. C'est un peu la guerre des nerfs (…) La chaîne de la LFP ? Il y a un peu un ultimatum car il faut du temps pour la démarrer. Mais si on doit reprendre la saison sans chaîne, pendant une ou deux journées, on assumera. Les gens iront au stade pour voir les matches. Et on patientera. Je pense que c'est une erreur de démarrer quelque chose dans la précipitation ».

Autre point qui fait tiquer : la volonté assumée du président de Reims de couper le robinet sur plein de points si les droits TV baissent… et notamment aux niveaux des aides accordées.

Les clubs veulent rediscuter les accords avec la FFF ... et la VAR

« Le VAR, ça coûte beaucoup d'argent. Est-ce qu'il faut le continuer ? On donne des sommes importantes à plein d'autres familles (joueurs, entraîneurs, syndicats...). On est toujours critiqués, mais on verse beaucoup de contributions. Il y a un moment, il faut que tout le monde se serre la ceinture. Il n'y a pas que les clubs et les présidents qui vont assumer. Des clubs avec des capitaux traditionnels n'ont plus les moyens de supporter tout ça. On a aussi une convention avec la Fédération (14,2 millions d'euros minimum sur les droits télé). Il faut peut-être en rediscuter. Ce qui était prévu avec un certain budget ne peut pas être identique aujourd'hui. C'est en chef d'entreprise que je réagis. À partir du moment où tu es en crise ou que tu peux l'être, il faut remettre en question ce qui a été fait par le passé. »

Une sortie une nouvelle fois lunaire d’un président de l’élite du football français qui a fait sortir de ses gonds Daniel Riolo sur X : « C’est catastrophique ! Une nullité intersidérale… Ces gens-là sont en train de tuer le foot… » Sa mise au point dans l’After Foot ce soir risque d’être assez épicée…

Inscrivez-vous chez Genybet pour bénéficier de 250€ de bonus de bienvenue !

Pour résumer

Sûr de son fait et sans la moindre autocritique, Jean-Pierre Caillot (Stade de Reims) a évoqué au travers son prise de patron de clubs la crise des droits TV de Ligue 1 qui se profile. A l'agonie, le boss champenois est prêt à beaucoup de choses et ça déplait déjà.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.