OL – L’oeil de Denis Balbir : « l’intersaison la plus compliquée à vivre pour Lyon depuis des années »

Dans le dernier volet de sa chronique hebdomadaire, Denis Balbir évoque les jours compliqués que traverse aujourd’hui l’OL. Ainsi que sur l’intersaison qui se profile.

« Autant être clair, je n’ai pas été surpris par l’annonce et la conférence de presse de Bruno Genesio en fin de semaine dernière. Pour une raison simple : depuis celle de Jean-Michel Aulas, après la demi-finale de Coupe de France perdue, plus rien ne me surprend à l’OL. Je maintiens toutefois ce que j’ai déjà eu l’occasion de dire sur ce site : je suis triste pour Bruno Genesio, qui a obtenu de bons résultats depuis des mois, et je constate que les supporters lyonnais sont suffisamment gâtés pour demander le départ d’un entraîneur qui les a conduit en Ligue des Champions.

Après, que l’on ne s’étonne plus de tout ce qu’il se passe depuis. Des défaites et du jeu produit en championnat contre Dijon et à Nantes. Il y a trop d’hostilité autour de Genesio, trop de confusion à tous les étages du club pour que ça se passe bien. Genesio est aujourd’hui un homme lessivé, un entraîneur épuisé qui, je l’espère, parviendra à s’épanouir ailleurs.

« Aulas sait faire, aucun doute. Mais je constate tout de même que ce qui l’attend dans les prochaines semaines ne va vraiment pas être simple. »

Désormais, Jean-Michel Aulas est en première ligne. L’homme sait faire, aucun doute. Mais ce qui l’attend dans les prochaines semaines ne va vraiment pas être simple. Il va tout d’abord falloir que les joueurs se remettent à répondre présent. Et qu’ils prennent, enfin j’ai envie de dire, leurs responsabilités. Nabil Fekir est devenu un fantôme, Tanguy Ndombele n’avance plus, la défense craque de toutes parts. Comment rebooster des joueurs alors que votre entraîneur vous quitte dans quelques jours seulement ? La théorie selon laquelle Lyon va retrouver son football parce que Genesio a annoncé son départ, je n’y crois pas une seule seconde.

Le vrai danger pour Aulas, ce sont les décisions à prendre quant au mercato. Qui va avoir le droit de partir ? Comment prendre une quelconque décision alors que vous cherchez dans le même temps un entraîneur qui a nécessairement son mot à dire ? On parle de Laurent Blanc, ok ? Très bien, même. Mais croyez-vous que Blanc puisse arriver dans un club qui a perdu certaines de ses forces vives ? Jamais de la vie. L’entraîneur choisi va exiger des garanties, une équipe, des joueurs…

« Jamais, je n’aurais imaginé que ce club, et donc son président, communique aussi mal depuis des semaines. »

C’est pour cette raison que l’intersaison de l’OL va être très compliquée à vivre. San doute même l’une des compliquées depuis des années. Un, il faut gérer le sportif. Deux, le mercato. Et en même temps faire venir un entraîneur capable de faire taire les sceptiques. Encore une fois, je ne doute pas des capacités de Jean-Michel Aulas. Mais jamais, je n’aurais imaginé que le club, et donc lui, communique aussi mal depuis des semaines. Ce qui s’annonce va tout sauf être facile. je souhaite déjà beaucoup de courage et de patience aux décideurs lyonnais. Et qu’ils ne perdent surtout pas trop de temps. »

Recueilli par BD