ASSE, OM : Claude Puel fait la leçon à Pablo Longoria
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
FORMATION

ASSE, OM : Claude Puel fait la leçon à Pablo Longoria

Pas d'accord avec le président de l'OM, Pablo Longoria, sur la qualité de la formation à la française, l'entraîneur de l'ASSE, Claude Puel, a défendu sa position.

Les déclarations de Pablo Longoria concernant la formation très individualiste des joueurs en France et l'absence de projet de jeu chez les entraîneurs de L1 continue de faire des vagues. Alors que les consultants et les supporters sont majoritairement d'accord avec le président espagnol de l'OM, les coachs hexagonaux, eux, sont logiquement contre, et pour cause puisqu'ils sont visés. Ainsi, dans Le Journal du Dimanche, Claude Puel, adversaire des Marseillais aujourd'hui, a défendu sa position.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

"C'est un très jeune dirigeant, qui découvre notre football"

"C'est un très jeune dirigeant, qui découvre notre football. Pour le spectacle, il faut des joueurs de haut niveau. La Ligue 1 est formatrice, donc nos joueurs ne sont pas prêts. Mais les entraîneurs les mettent en avant, car l'économie des clubs en dépend. Ce qu'ils réalisent avec la matière première est déjà très intéressant. Sans les citer, il y a dans nos deux premières divisions pas mal d'équipes qui ont un style reconnaissable."

"Nos joueurs ont une touche un peu individuelle, car, à cet âge, on les laisse s'exprimer. Les paliers, ils les passent plus tard, à l'étranger plutôt qu'ici, où ils représentent des actifs susceptibles de combler des déficits. S'il y avait un problème global avec notre formation, il n'y aurait pas autant de débouchés en Angleterre, en Italie ou en Allemagne."

"Déjà, les étrangers savent mieux se vendre. Ensuite, les coupes d'Europe révèlent les entraîneurs, or on ne va pas assez loin. Mais citez-moi trois coaches anglais qui flambent en Premier League ? S'ils étaient extraordinaires, on les verrait à Manchester City ou à Liverpool. Aujourd'hui, les clubs sont rachetés par des fonds d'investissement qui arrivent avec un attelage complet, du président au responsable du recrutement. L'entraîneur et ses adjoints sont inclus dans le package. Il faudrait s'ouvrir à ce mécanisme où la coulisse compte autant que la compétence réelle, si ce n'est plus. Je pense qu'on n'y est pas préparé. En allant à Southampton [en 2016], je me suis mis en danger, mais j'avais 54 ans. Il faut quitter son confort plus jeune. En 2004, Porto avait jeté son dévolu sur moi. Mais je n'étais pas formaté pour être carriériste."

Pour résumer

L'entraîneur de l'ASSE, Claude Puel, n'est pas d'accord avec le président de l'OM, Pablo Longoria, concernant la qualité de la formation française.

Raphaël Nouet
Article écrit par Raphaël Nouet