PSG, OL – L’oeil de Denis Balbir : « Paris et Lyon, de belles promesses européennes »

A l’issue de la phase de poule de la Ligue des Champions, Denis Balbir n’est pas malheureux de voir deux clubs français sur trois au rendez-vous des 8e de finale.

« Les qualifications du PSG et de l’OL sont une excellente nouvelle pour le football français. C’est une très belle semaine pour le football français. Lors du tirage, ce n’était pas forcément bien parti. Sur les premières journées, on pouvait même s’inquiéter quand Paris s’est incliné à Liverpool et que Lyon passait à côté de victoires qui lui était promise, notamment contre Hoffenheim. J’ai une grosse pensée pour le PSG qui finit premier d’une poule difficile. Cette saison, Paris n’était pas forcément attendu. Peut-être que c’est la bonne année pour franchir un cap et accéder au dernier carré.

« Un PSG plus collectif que jamais grâce à Thomas Tuchel »

A Belgrade, dans un stade Marakana chauffé à blanc, le PSG a décroché un succès probant (4-1) sur une rencontre couperet et en y mettant la manière. Sur le papier, la logique a été respectée. L’Etoile Rouge était la plus petite équipe de cette poule et a fini dernière. Malgré tout, il ne faut pas banaliser la performance parisienne. Oui, Belgrade a été faible face au PSG sur deux matches. Y compris dans son Marakana où il n’avait pas perdu depuis plus d’un an. Mais Belgrade n’a pas été faible contre Naples et Liverpool. Cela peut aussi vouloir dire que le PSG était fort. Pour moi, Paris a bien négocié sa phase de poule. Ce n’était pas forcément simple avec la défaite inaugurale à Liverpool mais le fait d’avoir dû batailler a paradoxalement soudé les liens. Plutôt que de mettre des 5-0 à Anderlecht ou autres, le PSG a été contraint de montrer de vraies vertues collectives pour s’en sortir. On peut être optimiste pour les 8e de finale. Surtout quand on voit le plateau des adversaires possibles pour le PSG.

Quand on l’a vu débarquer à Paris, on pensait – moi le premier – que Thomas Tuchel était un choix curieux. On nous vendait des noms plus prestigieux comme Wenger, Conte ou Simeone et l’Allemand est arrivé. Finalement, on se rend compte que l’école Dortmund fonctionne. Tuchel est à l’image de Lucien Favre, un grand entraîneur, quelqu’un qui prend des risques et qui innove. Sur cette phase de poule, il y a eu des changements de systèmes, de choix forts comme Cavani parfois mis sur le banc… Même s’il a surement froissé quelques susceptibilités, on tend vers un Paris plus collectif que jamais. Ce que je ressors de cette phase de poule, c’est qu’il y a une vraie adhésion du vestiaire concernant sa méthode.

« Je ne pense pas que beaucoup d’équipes souhaitent affronter l’OL »

Mercredi soir, l’OL s’est vraiment fait peur face au Shakthar Donetsk (1-1). Maintenant, on s’en fout ! Ce qu’a fait Lyon cette saison sur la phase de poule, c’est extraordinaire. Il n’y a pas d’autres mots. Cela va faire dix fois que l’OL se retrouve en huitièmes de finale de la Ligue des Champions depuis le début de l’ère Jean-Michel Aulas. Cette saison, l’OL a sans doute réalisé à City l’un des plus gros exploit du football français. Un exploit positif puisque déterminant au final dans la qualification de l’équipe. Prendre quatre points sur six face à l’équipe de Pep Guardiola, il fallait le faire. Oui, l’OL a des difficultés défensives. Cette équipe peut prendre des buts « casquette » à tout moment. Mais elle s’en est sorti à chaque fois grâce à un éclair de génie devant. Lyon a la chance d’avoir trois joueurs incroyables avec Nabil Fekir, Memphis Depay et Houssem Aouar. C’est une vraie chance.

Encore une fois, il faut souligner le bon travail de Bruno Genesio. Il a été tellement décrié ces dernières saisons que je suis heureux pour lui qu’il sorte d’un groupe avec l’ogre Manchester City et l’embêtant Donetsk. Le seule bémol de cette qualification, c’est l’absence de Nabil Fekir, suspendu pour le 8e de finale aller de Ligue des Champions à Lyon. Maintenant, place au tirage au sort ! Pour l’OL, ce ne sera de toute façon que du bonus. L’essentiel est accompli et maintenant cette équipe va jouer relâchée, pour se faire plaisir. Vu leurs deux démonstrations face à City, je ne pense pas que beaucoup d’équipes souhaitent affronter Lyon ou se disent qu’il s’agirait d’un bon tirage. Certes, de tous les qualifiés, l’OL a sans doute la défense la plus friable mais c’est aussi une équipe très dangereuse offensivement. Sur une double confrontation avec les buts qui comptent double à l’extérieur et le côté imprévisible de cette équipe, tout peut arriver… »

Recueilli par Alexandre CORBOZ