RC Lens : le bon, la brute et le truand de la première partie de saison
Ignatius GanagoCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
BILAN

RC Lens : le bon, la brute et le truand de la première partie de saison

Pour Noël, « But ! Football Club » dresse un bilan club par club de la première partie de saison sur un air de western spaghetti estampillé Sergio Leone. L'épisode lensois.

Zapping But! Football Club RC Lens : top 10 des valeurs marchandes des Sang et Or

Le bon : Loïc Badé

Depuis Raphaël Varane, le RC Lens n'avait jamais pu compter sur un défenseur aussi fort et aussi jeune. Cet été, lorsqu'il est arrivé gratuitement du Havre en fin de contrat, beaucoup de recruteurs de Ligue 1 avaient crié au génie. Pour certaines pépites de L2, il est compliqué de confirmer (n'est-ce pas Harold Moukoudi?) mais pour Loïc Badé c'est surtout l'évidence d'un grand talent. Promis à un transfert XXL.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU RC LENS

La brute : Facundo Medina

Tout est allé très vite pour l'ancien joueur de Talleres. Vite considéré comme un titulaire par Franck Haise, auteur d'un bel été et d'un début de printemps prometteur, Medina avait même gagné sa place en équipe d'Argentine. Mais comme il fait tout plus vite que tout le monde, Facundo n'aura pas mis cinq mois pour figurer dans le viseur des arbitres de L1 (5 cartons jaunes). Si un problème récurrent au genou explique son maigre temps de jeu ces derniers temps, le natif de Buenos Aires est aussi protégé par Franck Haise de l'étiquette de « bourrin » qu'on veut lui coller...

Le truand : Ignatius Ganago

En juillet dernier, lorsqu'il a été transféré de Nice à Lens pour 6 M€, beaucoup pensaient que le Gym avait braqué le Racing façon Albert Spaggiari. Depuis le Camerounais a flambé dans l'Artois (5 réalisations) et on commence à dire que le « coup du siècle » a été réalisé de l'autre côté... Avec Ganago, gare à l'excès de vitesse...