Brest : Martial paie pour apprendre

FOOTBALL - FRENCH CHAMP - L1 - BREST v NICE

80 commentaires
  

Récemment écarté du groupe pro brestois en raison d’une attitude jugée nonchalante, Johan Martial a commis une erreur de jeunesse. Mais en raison de son talent, il reste un joueur important pour le club. Son cas n’a pas fini de faire débat…

«C’est une pépite d’or mais je l’aurais remis en place.» Voilà ce quel déclarait il y a peu le président Guyot dans les colonnes de L’Equipe à propos de Johan Martial. Celui-ci, arrivé en retard au rassemblement le jour du match contre Ajaccio, le 16 février, a immédiatement subi les foudres de son entraîneur en perdant la place de titulaire qui lui était promise (au même titre que Charlison Benshop en attaque). Quelques jours plus tard, il a «séché» un entraînement et s’est vu signifier une mise à l’écart du groupe professionnel (tout comme Abel Khaled). Et dans la foulée, lors d’un match avec la réserve de CFA 2 contre Guingamp B, il a dû quitter le terrain après une blessure à l’œil. Ce début d’année 2012 s’avère décidément très délicat pour le défenseur de 21 ans. A l’heure où le Stade Brestois 29 doit faire preuve d’un état d’esprit irréprochable pour assurer son maintien en Ligue, un tel comportement fait forcément désordre.

Dans les semaines à venir, le stoppeur risque fort de faire les frais de la concurrence qui règne à son poste. Avec le recrutement de Florian Lejeune et les retours de la CAN d’Ahmed Kantari et Ismaël Traoré, son temps de jeu en équipe première est clairement menacé, à moins qu’il ne se fasse violence. En tout cas, son entraîneur ne lui ferme pas la porte. «Je ne suis pas têtu, expliquait ce dernier fin février dans Le Télégramme. Il faut juste qu’il comprenne qu’il y a des exigences à avoir. Il nous rendra encore des services jusqu’à la fin de saison.»

Et après ? En effet, la question de l’avenir de Johan Martial au SB29 se pose. Sous contrat jusqu’en juin 2015, le joueur ne se contentera pas de jouer les doublures jusqu’à l’expiration de son bail. D’autant qu’il représente l’une des principales valeurs marchandes de l’effectif actuel. International tricolore chez les sélections U18 à U20 puis chez les espoirs, pisté par Saint-Etienne ou encore l’Inter de Milan lors de ses débuts professionnels en Corse, il pourrait trouver un nouveau point de chute dès l’été prochain. L’an passé, à pareille époque, Ajaccio avait tenté de le recruter mais les dirigeants brestois s’y étaient opposés. Cette fois, le refus ne sera peut-être pas aussi catégorique si une offre proche de 2 M€ est formulée. A moins que d’ici là le principal intéressé ne corrige le tir et montre qu’il a retenu la leçon…

Anthony BERTHOU

UNE BUT BREST



A découvrir aussi