Les Verts en plein désarroiCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
SILENCE ILS COULENT...

ASSE - L'analyse de Laurent Hess : « Ces Verts sont vraiment consternants »

Une nouvelle fois consternante à Metz (2-3), l'ASSE, 19e de L2, n'y arrive toujours pas. La victoire sera impérative samedi contre Rodez, pour le dernier match avant la Coupe du monde. Surtout après la débâcle d'hier à Saint-Symphorien...

Zapping But! Football Club ASSE : La stratégie de Batlles est-elle la bonne ?

L'ASSE retrouvait son championnat de L2 hier soir à Metz après l'intermède de la Coupe de France et son élimination dès son entrée en lice contre Rodez. Un match que les Verts abordaient en étant 19es suite à la victoire surprise de Nîmes face à Bordeaux (1-0). A Saint-Symphorien, les protégés de Laurent Batlles retrouvaient Jean-Philippe Krasso après ses trois matches de suspension, et ils affrontaient une équipe en difficulté depuis près de deux mois, 13e au coup d'envoi. De quoi croire en leurs chances. Mais à Saint-Symphorien, sans Thomas Monconduit, touché à un mollet, ni Anthony Briançon, au repos après une alerte musculaire, les Verts ont livré une nouvelle prestation indigne. Menés sur un csc de Krasso, ils ont égalisé dans la foulée par Ibrahima Wadji avant de prendre encore l'eau et d'encaisser deux nouveaux buts, Mickaël Nadé réduisant le score « pour du beurre » dans le temps additionnel.

Batlles hausse le ton, il s'en remet à la fierté de ses joueurs

Ce que l'on retiendra de cette rencontre en Moselle, c'est que l'ASSE, plus mauvaise défense de L2, a encaissé 3 buts face à un adversaire en plein doute qui n'avait pas fait trembler les filets depuis 6 heures... C'est surtout dans les couloirs que les Verts ont failli, à l'image de ses deux pistons du soir, Anas Namri et Yvann Maçon, complètement dépassés. Cette défaite a encore mis en lumière les lacunes tactiques et techniques de l'équipe de Batlles, qui a encore changé de système à la mi-temps, passant d'une défense à 3 à une défense à 4, et qui continue de tâtonner sans y arriver... Un Batlles qui en a appelé à la fierté de ses joueurs après la rencontre, les incitant à se bouger davantage. A raison tant son équipe a semblé sans âme, sans caractère en Moselle, comme si malgré les beaux discours les joueurs n'étaient pas conscients de la situation...

Il ne reste plus qu'un match, maintenant, avant un mois et demi de trêve en raison de la Coupe du monde au Qatar. Et ce match s'annonce chaud tant il y a péril en la demeure. Ce sera face à Rodez, de retour dans le Chaudron quinze jours après avoir sorti l'ASSE de la Coupe de France dès son entrée en lice. Une victoire permettrait de se donner un peu d'air avant la trêve. Elle est impérative, face à un concurrent direct pour le maintien. Les Verts en auront besoin, eux qui pointent à 3 points du premier non relégable, Batlles le board actuel aussi, car une nouvelle contre-performance pourrait avoir de fâcheuses conséquences et provoquer des changements en interne, envisagés avant le succès à Amiens...

 

Pour résumer

Une nouvelle fois consternante à Metz (2-3), l'ASSE, 19e de L2, n'y arrive toujours pas. La victoire sera impérative samedi contre Rodez, pour le dernier match avant la Coupe du monde. Surtout après la débâcle d'hier à Saint-Symphorien...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.